Jeu de rôle par Email
Star Trek Sans Frontière
Jeu de rôle par Email

Archives

Saison En cours


Soran De Vulcain : "Aller et Retour d'un Vulcain-Betazed"

Lundi 5 Avril 2010

=/\= USS LIBERTAD - La Taverne =/\=Fleche retour haut

Manlius - Vous allez pensez que je le fais exprès, mais, moi, j'y trouve quelque chose à redire... La tradition veut que les navettes portent un nom de personne... donc, je suggère de donner le nom du capitaine du T'Plana Hath... le premier à saluer le Dr Cochrane : Solkar. Qu'en pensez-vous?

Le Capitaine et le Commodore ayant été appelé à recevoir... les nouveaux arrivants... Tlaad et Manlius étaient restés à la Taverne à sirroter leur whisky et deviser... Le conseiller apprenait à faire connaissance avec l'enseigne...

T'Laad - Et bien je vois qu'il est nécessaire que je revise mes sources, croyez bien que je sois peu habituée à nommer les objets, bien que je respecte toutes les traditions et les codes StarFleet.

T'Laad aurait bien aimé boire une autre petite rasade d'un autre malt, or apprenant l'arrivée de vulcains à bord, elle décidait d'en rester à celui qu'elle venait de finir, peut être une autre fois et elle devait apprendre à gérer car si le gout des alcools forts étaient pour elle un peu léger, l'effet de l'alcool pouvait bien l'amener à adopter une attitude inappropriée. cela, elle se l'interdisait strictement.

T'Laad -Monsieur Manlius, je vous prie de m'excuser,il semble bien que je ne vous ais pas salué, je suis incorrigible, je me suis pourtant bien disciplinée durant le trajet, sans doute aurai je du me détendre un peu. Donc Bonjour Conseiller et merci pour votre accueil.

T'Laad se détendait un peu et affichait un léger sourire à l'adresse du conseiller.

Manlius - Et bien, c'est normal. Les officiers de valeur sont rares... et à l'Académie, on vous recommande chaudement... Vous êtes dans les petits papiers, T'Laad.

T'Laad - Petits papiers ? Hum, [hoche la tête] , une expression humaine, signifie t elle que vous m'appréciez ? Si c'est le cas, sachez que la réciproque est effective.Fleche retour haut

T'Laad secouait vivement la tête comme pour chasser une idée qui lui semblait assez inappropriée pour la circonstance et pourtant, elle tenait à l'exprimer, elle venait d'oublier Lawrencia alors qu'elle avait fait l'effort de passer outre certains de ses principes en lui réservant comme promis une surprise de taille.

T'Laad - *** J'espère qu'il n'aura pas l'indélicatesse de me demander à quoi je pensais , je lui en voudrais moins de me proposer une autre rasade de cet excellent malt ***

Manlius - Pour en revenir à notre navette, qu'en dites-vous alors? On y va pour " Capitaine Solkar "? Ça vous convient?

T'Laad - Veuillez m'excuser Conseiller , une petite pensée est venue parasité les convenances dans mon esprit, quand bien même celle-ci demeure agréable. Revenons justement à cette coutume. Je pense que votre proposition est acceptable, alors donnons lui ce nom à cette navette.

T'Laad marquait une pose tenant son verre par-dessous, elle humait les quelques gouttes rescapées.

T'Laad - Je pense que vous vous méprenez au sujet des vulcains, quand bien même ils n'éprouvent pas de jalousie ou de paranoïa, je pense qu'ils ne verraient pas d'un mauvais œil que nous donnions un nom issu de vulcain, cela je pense, les rendraient fiers s'ils en étaient capables, pour ma part monsieur, je pense qu'il s'agit là d'un présent inestimable .

T'Laad marquait une autre pose et la pensée à l'égard de Lo parasitait gentiment son esprit, elle se raidissait comme pour s'interdire le moindre laisser aller.Fleche retour haut

T'Laad - *** Ou il me demande à quoi je pense ou il me sert un whisky, mais de par Surak, père de la logique, pitié, pas les deux.***

Manlius - Vous avez l'air distraite Enseigne. A quoi pensez-vous? C'est l'émotion de baptiser un nouveau navire? ... Avant que vous ne me répondiez, j'aimerais faire une remarque... Vous pensez vraiment que les Vulcains seraient fiers que l'on nomme une navette du nom d'un capitaine de leur flotte ancestral. Franchement? Les Vulcains sont-ils seulement capables de fierté?

T'Laad - Conseiller ! Maintenant que vous y faites allusion, je pense que la fierté est à observer sur divers angles, ce peut être une fierté ancestrale quant à parvenir à éliminer toute forme de violence au profit de la logique, donc une fierté raisonnable qui ne s'exprime pas franchement dans l'attitude mais qui est cependant latente. Je reconnais qu'il peut être en effet délicat d'avancer un nom aussi ancestral et important.

T'Laad marquait une pause et reprenait de plus belle.

T'Laad - C'est vrai je suis un peu préoccupée, oh, je pensais à Lawrencia, désolée de me déconcentrer ainsi. Pour être plus présente, je pense qu'on doit attendre d'autres avis, je n'ai jamais eu la prétention de faire la meilleure proposition, C'est sans doute celle qui me venait la première à l'esprit et que cette part humaine touchée par l'événement à retenu. Je ne serai donc pas formalisée par un refus et resterai très heureuse d'avoir participé à cette tradition.

=/\= Navette moyen courrier en provenance de VULCAIN =/\=Fleche retour haut

Soran buvait un thé Vulcain, assis, regardant un padd sur l'histoire des 4 ans précédents son absence dans la Fédération.

Des bribes de souvenirs lui apparaissaient tels des flashes des différentes épreuves vécues durant ces 4 ans... esclave des Orions, dans les mines... et surtout les horribles expériences de ces monstres qui l'ont considéré comme un rat de laboratoire... 

Une voix familière le sortit de ses pensées...

CA - Tout va bien ma tête d'Elfe?

Le vulcain garda un air placide....

SORAN - Je te l'ai déjà dit, ne me surnomme pas ainsi...

CA - Désolé... comment te sens-tu?

SORAN - En pleine possession de mes capacités, mais les souvenirs douloureux sont toujours là. Seuls le temps et la méditation me permettront de surmonter cela.

CA - Comment se nomme ce Romulien qui t'a enlevé?

SORAN - Manclus... un ancien ambassadeur auprès de la Fédération. Il ne perd rien pour attendre...

La voix du computer se fit entendre....

COMPUTER - Arrivée prévue près du Libertad dans 5 minutes et 30 secondes.

CA - Il ne fait pas mieux que toi en matière de précision...

Le vulcain ne répondit pas, et prépara son padd de présentation pour le Liberatd et prit ses affaires.

5 minutes et 30 secondes plus tard !

Les deux amis se firent téléporter  sur le Libertad.

=/\= USS LIBERTAD - Salle de Téléportation 1 =/\=Fleche retour haut

Queen avait du abandonner ses officiers lorsqu'on l'avait prévenu d'une arrive très " spéciale ". Il savait bien sur de quoi il s'agissait, il ne fut nullement surpris. Il ressentait même une certaine émotion a l'idée de revoir un officier qu'il avait longuement côtoyé dans le passé et que l'on avait cru perdu. Mais fidèle à son caractère, il ne le montrait pas. Il arriva en salle de téléportation à l'heure dite.

Le Vulcain descendit du plot de téléportation et vit un visage très familier :

SORAN (Solennel) - Mes respects Commodore, Capitaine Soran à vos ordres.
Permission de monter à bord Monsieur ?

DORNIK - Permission accordée capitaine Soran de Vulcain.

Un observateur extérieur aurait pu à cet instant s'imaginer que ces deux personnes ne se connaissait pas. Qu'elles se jaugeaient l'une l'autre derrière le masque du respect du au rang. En réalité, les deux officiers jouaient à un petit jeu improvisé... Il ne dura pas longtemps.

DORNIK - Cher ami, soyez le bienvenu à bord. Je vous avouerai que je ne croyais pas que cette situation se produirait un jour. Comme vous pourrez vous en rendre compte, la boutique est bien tenue.

Son visage cette fois-ci ne cachait plus son plaisir de revoir son ancien commandant. Il lui tendit la main après néanmoins avoir salué à la mode vulcaine.

Le Vulcain toisa du regard son vieil ami, puis leva un sourcil amusé, et tendit la main à Queen.

SORAN - Mon vieil ami, je suis très heureux de vous revoir. Et je vous dois beaucoup.

Le vulcain fit mine de regarder autour d'eux et regarda son ami avec un air faussement vulcain :

Soran (Redevint Sérieux) - Vous avez bien tenu ce vaisseau, vous êtes désormais un grand capitaine avec beaucoup d'assurances. Je suis fiers de servir désormais sous vos ordres, et mettre mes compétences au service de ce navire qui fait partie de ma famille. Vulcain est d'un ennuyeux si vous saviez...

CA - A qui le dis tu Tête d'Elfe...Fleche retour haut

Queen sourit de la manière dont Soran se comportait, et également de cette manière qu'il avait avec son acolyte favori de s'invectiver gentiment.

Soran - Commodore, j'ai cru entendre qu'il y avait de nouveaux arrivants concomitants à moi. Peut-être pourrions les rejoindre pour se présenter mutuellement?

Dornik - C'est exact, deux nouveaux officiers qui prennent les postes de chef de la sécurité et officier scientifique. L'un doit être en train d'arriver, accueillie par monsieur Hadès, l'autre est à la taverne avec monsieur Manlius, le conseiller.

CA - Coucou Queeni, content de te revoir. Dis-moi, parmi les arrivants, il y a des arrivantes ??? elles sont mignonnes ????

Dornik - Bonjour CA, étrange à dire mais je suis heureux également de te revoir. Et bien, nos deux nouveaux officiers sont tout deux des femmes.

Queen nota une lueur qui s'alluma dans le regard de CA. Il ajouta rapidement :

Dornik - Deux hybrides humain-vulcain, mais avec des parcours assez différents. Vous aurez l'occasion de vous en rendre compte.

Le Vulcain foudroya du regard le nain lubrique...

CA - Quoi? qu'est ce que j'ai encore fait ?

Soran (sévère) - Que tu as fait... et que tu ne risques de ne plus faire... Tu appelleras Queen, Commodore ou Monsieur ... surtout en public, et tu laisseras tranquille les dames de ce navire...

CA (l'air lubrique) - gnagnagna....Fleche retour haut

Dornik - Oui CA, je souhaite que ce navire reste ordonné. Alors on se tient correctement en public. Et en privé, cela ne coûtera rien.

Queen regarda Soran.

Dornik - Je suggère de passer à la Taverne. Vous ne devez pas connaître cet endroit. C'est un bar qui a été aménagé à coté du mess. Je ne pourrais pas rester très longtemps, car je vais devoir recevoir mademoiselle T'Pen. Mais vous aurez l'occasion de faire connaissance avec monsieur Manlius et Mademoiselle T'Laad.

Soran (Levant un sourcil) - La Taverne ?
Non je ne connais pas du tout Commodore, je vais découvrir cela en cet instant, et en votre compagnie même si cela sera de courte durée.

CA - Je commanderai du whisky...

Soran - Non... un jus de fruits pour toi....

Le Vulcain fit apporter ses affaires dans ses quartiers, la même chose pour CA.

=/\= USS LIBERTAD - Passerelle =/\=Fleche retour haut

Pendant ce temps, sur la passerelle du Libertad, le Premier Officier faisait une revue des effectifs du bord et des derniers rapports de mission.

C'est alors qu'il reçu sur sa console une communication de l'amirauté académique :

"Au Commodore Queen Dornik
Au Capitaine Hadès.

Messieurs,


J'ai le plaisir de confirmer l'affectation de l' Aspirant Nyota T'Pen en tant qu'Officier Scientifique Senior sur l'USS Libertad.
Celle-ci effectuera sa mission académique à l'issue de laquelle elle sera promue Enseigne et recevra la médaille Académique.

Veuillez l'accueillir à votre bord et  l'introniser dans les fonctions de sa charge.


Commodore T'Oriana
Direction Académie de Starfleet. "

Hadès - Tiens un nouvel officier scientifique. C'est qu'ils n'ont pas traîné à StarFleet Académie cette fois-ci.

Puis comme la fois précédente, le métamorphe jeta un œil au dossier du nouvel Aspirant.

Comme le Commodore Dornik était absent de la Passerelle et accueillait un autre officier en salle de téléportation 1, Hadès se rendit en salle de téléportation 2 afin d'accueillir l'Aspirant Officier Scientifique.

Il laissa la passerelle sous les bons soins du Lieutenant Estacado qui trépignait de rencontrer son nouveau supérieur hiérarchique.

=/\= USS LIBERTAD - Salle de Téléportation 2 =/\=Fleche retour haut

Après quelques instants dans le turbolift, le métamorphe ariva en salle de téléportation. L'officier en charge de la salle commença alors la manœuvre par laquelle dans un halo bleuté une jeune femme apparemment demie-vulcaine se matérialisa.

Hadès - Aspirant T'PEN soyez la bienvenue à bord. Je suis la Capitaine Hadès Premier Officier de l'USS Libertad.

T'Pen - Capitaine Hadès, T'Pen à vos ordres, et prête à prendre son service.

T'Pen avait bien étudié les dossiers des membres de l'équipage, et n'avait jamais rencontré de métamorphe. Elle aurait eu des tonnes de questions à lui poser, mais il était hors de question qu'elle les pose ! Ce ne serait pas digne d'un officier... quoique... après tout elle était scientifique... Non... il ne fallait pas... Le capitaine semblait la regarder bizarrement... Pour une fois elle n'avait pas pensé tout haut... Mais son regard ou son attitude avait du la trahir...

T'Pen - Je dois vous paraître bien peu orthodoxe pour une vulcaine... c'est le cas ! Enfin dans mes relations aux autres, pas dans mon travail, ça y est voilà que je m'enfonce... Autant vous l'avouer dès le départ, je parle trop, j'ai tendance à penser tout haut, je suis curieuse de tout, et je suis surtout curieuse pour une vulcaine.. Mon éducation est principalement humaine.... Au fait, le téléporteur a besoin d'un réglage, vous n'avez pas entendu quand je suis arrivée ? Le son ! c'est caractéristique ! Croyez moi, faites vérifier, je vous parais peut-être un peu ... bizarre, mais je vous assure que je suis certaine de ce que j'avance. S'il y a bien un élément technique que je connais bien, ce sont les téléporteurs !

Elle avait dit ces derniers mots assez bas, prenant conscience qu'une fois de plus, elle avait trop parlé... en quelques secondes, elle avait gâché toute chance d'avoir un minimum de crédibilité.... et avec le FO en plus... Elle qui était si contente d'être enfin à bord et de pouvoir avoir accès à la console scientifique et à tous les "joujoux" dont elle avait rêvé... Un immense terrain de recherche à sa portée...

Le métamorphe ne réagit pas outre mesure, se contentant d'un sourire approbateurFleche retour haut

Hadès - Mademoiselle, soyez la bienvenue à bord. Pour ce qui est du problème de téléporteur, nous demanderons à notre ingénieur en chef le commander Mark Braum d'envoyer quelqu'un jeter un oeil. Qu'en à votre comportement, il est simplement frais et revigorant. Cela va nous changer du comportement austère des vulcain plus courants. Vous devriez vous entendre à merveille avec notre nouveau chef de la sécurité. Elle est comme vous en partie Vulcaine. Mais dans son cas, c'est le coté vulcain qui prédomine. De mon point de vue, cela présage de bons échanges entre vos secteurs respectifs.

Le Premier Officier avait lui aussi bien étudier le dossier de la jeune aspirante et sa connaissance des téléporteurs ne pouvait être que magistrale ayant eu l'ingénieur Montgomery Scott comme mentor il y a près de 90 ans.

Hadès - En attendant que notre Officier Commandant puisse vous recevoir, je me ferais un plaisir d'être votre guide à bord. Posez les questions que vous souhaitez.

T'Pen poussa un ouf de soulagement et eut un sourire.

T'Pen - Je crois que vous allez sans doute regretter de m'avoir dit ça, si vous m'invitez à poser des questions, on risque d'en avoir pour des années. Mon plus grand défaut est la curiosité...

T'Pen -Dans mes questions immédiates et prioritaires, Fleche retour haut

 - Mes quartiers sont-ils proches du labo scientifique ?

 - En dehors de mon service, comme je dors peu, puis-je continuer mes recherches ?

 - On ne m'a pas communiqué les dossiers de mon équipe, où pourrais-je les obtenir ?

 - Ai-je l'autorisation de demander à l'ordinateur les langues natives parlées par l'équipage, je voudrais pratiquer un peu et rien ne vaut la communication orale directe.

 - Pensez-vous que l'ingénieur en chef pourrait me former s'il en a le temps sur les spécifications de moteurs ?

 - Pensez-vous que le médecin en chef verrait un inconvénient à répondre à mes questions sur les techniques de pointe en matière de chirurgie et d'outils de diagnostic ?

 - Je suppose que vous avez lu mon dossier, il n'est pas mentionné de diplômes scientifiques, mais j'en ai, sauf qu'ils datent de près de 100 ans, cela m'aurait paru présomptueux de les mentionner, vu que je les considère comme incomplets tant que je n'aurai pas comblé ce siècle de technologies et de recherche. Je pense être opérationnelle pour un poste scientifique, mais il me faut au plus vite me remettre à niveau en ce qui concerne l'ingénierie, et avoir au moins une bonne connaissance au niveau médical.

 - Autre question, est-il permis de cuisiner à bord ?

 - Il faut aussi que je vous prévienne, j'ai un Programme Holographique de Poche, qui est à la fois mon ami et mon assistant, je lui fais emmagasiner des tonnes de connaissances, et je les classe ensuite une fois que je les ai assimilées, c'est donc une sorte de bloc-note géant, auquel je fais très souvent appel, car son interface est optimisé pour m'apporter les réponses très vite. Est-ce que vous pensez que l'équipage verrait un inconvénient à son "apparition" quand je dois faire appel à lui, je travaille plus vite, car je l'ai amélioré pour qu'il puisse poser toutes les questions sur un sujet donné, y compris en termes d'éthique, de prime directive, de diplomatie.... Il peut avoir 2 apparences, je n'ai pas eu le temps d'en programmer d'autre, l'une est un chat, l'autre... et bien, est à l'image de l'ambassadeur Spock... je pense que pour l'équipage, un chat qui parle serait moins déstabilisant ? Mais je peux le cantonner à mes quartiers si vous pensez que cela peut gêner la bonne marche du vaisseau ?

 - Ma dernière question pour le moment : regrettez-vous maintenant de m'avoir proposé de vous poser toutes les questions que je voulais ?

T'Pen avait posé sa dernière question avec un sourire et des yeux qui pétillaient, elle avait fait une liste écrite de toutes les questions auxquelles elle souhaitait une réponse en priorité, elle n'avait donné qu'un échantillon d'à peine 3% au Premier Officier... heureusement, elle pouvait trouver bon nombre de réponses toute seule avec l'équipement qu'il y avait à bord !Fleche retour haut

Le Premier Officier digérait le flot de questions avec parcimonie et retenue. Après tout, c'est lui qui avait ouvert la voie question ce raz de marée. Il lui fallait maintenant assumer comme tout bon officier.

Hadès - Concernant vos quartiers, ils se situent pont 2 comme l'ensemble des quartiers du Staff senior et mon bureau. Vous avez à votre disposition des laboratoires sur les ponts 2, 6 et 8. Votre bureau est situé pont 8 à côté du Laboratoire d'Astrométrique. Comme c'est vous qui êtes responsable du secteur scientifique du navire, vous avez la jouissance exclusive des dits laboratoires. Vous pouvez donc y continuer vos recherches en dehors du service autant qu'il vous chante. Pour vos travaux linguistiques, j'imagine qu'il n'y a pas vraiment de contre-indication. Oui, il est autorisé de cuisiner à bord. Je suis moi même un adepte de la bonne cuisine. Les réplicateurs sont performants, mais n'ont pas un sens aigü de l'improvisation. Pour tout ce qui est de l'ordre du médical ou de l'ingénierie, je vous conseille de rendre visite directement aux intéressés. Ils seront plus à même de vous trouver une place dans leurs plannings d'activités.

Puis reprenant un peu son souffle, même si les Korrigans ne respirent pas.

Hadès - Concernant votre Programme Holographique de Poche, je ne vois rien qui en interdise l'utilisation dans notre règlement intérieur. Vous pouvez donc vous en servir à loisir. Pour ce qui est de son apparence, il est néanmoins préférable d'utiliser son aspect félin pendant vos heures de service. Pour ce qui est de son utilisation hors de ces périodes, son apparence est à votre entière discrétion.

Puis affichant un grand sourire.Fleche retour haut

Hadès - Non je ne regrette pas de vous avoir autorisé à poser toutes les questions que vous souhaitiez. Votre dynamisme est des plus rafraîchissant.

T'Pen - Ce n'était que la partie émergée de mon iceberg de questions, ça trotte comme ça sans arrêt dans ma tête, j'essaye de gérer ça le plus logiquement possible, mais comme la plupart du temps les réponses amènent à d'autres questions, c'est sans fin, mais c'est comme ça que je fonctionne, je préfère prévenir, sinon, ça bout comme un réacteur à la limite de l'implosion... Mais j'ai des garde-fous, la cuisine en est un, la recherche et la pratique de langues étrangères aussi ! Mais j'ai déjà assez abusé de votre temps ! Et je ne suis pas ici pour vous parler de moi, le plus urgent est que je prenne mes fonctions au plus vite, afin de me familiariser avec les équipements et l'équipage.

Hadès - J'en prends bonne note. Si vous le souhaitez, je peux vous emmener visiter notre Laboratoire d'Astrométrique Pont 8 en attendant que le Commodore Dornik puisse vous recevoir. Nous enchaînerons ensuite sur une visite des équipements du navire si vous le désirez?

T'Pen - Avec grand plaisir j'ai hâte de découvrir tous les labos et les équipements...

T'Pen ne pouvait pas contenir sa joie. C'était comme un immense terrain de jeu qui s'ouvrait devant elle, de nouvelles perspectives, de nouvelles recherches, non pas qu'elle ne soit pas consciente de ses responsabilités, loin de là, mais elle éprouvait un réel plaisir à se trouver à bord. Sa première affectation, sa première mission, comme au temps des pionniers de l'espace, aller où nul autre n'était allé, elle se sentait l'âme d'une pionnière... **** décidément, je ne serai jamais une vraie vulcaine.... mais tant mieux, je serais passée à côté de tellement de choses sans les apprécier vraiment ***

Hadès - Et bien l'affaire est entendue.

Et les deux officiers rejoignirent le turbolift qui les emmènerait dans les arcanes du pont 8.

=/\= USS LIBERTAD - Pont 8 =/\=Fleche retour haut

T'Pen n'avait rien dit dans le turbolift, en fait, elle écoutait, elle savait d'expérience que toutes les machines avaient une signature sonore, s'habituer au bruit et l'intégrer, permettait de déceler très vite un dysfonctionnement. Mais arrivée sur le pont 8, elle ne put résister au plaisir d'une nouvelle question...

T'Pen - Est-ce que tous les membres d'équipage sont affectés et arrivés ? J'ai entendu dire que l'USS California, le vaisseau scientifique, était en réparation pour de longs mois, aucun scientifique à bord ne s'est manifesté pour postuler sur le Libertad pour quelques mois ?

Hadès - Non en effet, pour la simple et bonne raison, que l'équipage du California a été réaffecté sur L'USS Sandhurst, un autre bâtiment scientifique, durant la période des réparations. De plus, le California a son port d'attache dans le quadrant Alpha. Je vous rappelle Enseigne que nous sommes dans le Quadrant Gamma.

Puis prenant un regard et un ton plus grave.

Hadès - Vous m'avez l'air d'être plutôt bien informé sur les différents mouvement dans la flotte scientifique. Dois-je en déduire que le Libertad n'était pas votre premier choix ? (Petit sourire amusé)

T'Pen se mit à rire.

T'Pen - Franchement Capitaine, vous imaginez sérieusement que j'ai pu vouloir postuler sur un vaisseau scientifique ? Parmi des gens qui ont en moyenne 4 fois mon âge, me cantonneraient à un seul thème de recherche, ne comprendraient pas l'intérêt de parler des langues alors qu'on a un traducteur universel, et qui ne me laisseraient pas écouter les moteurs et les machines ? Je crois que je m'y ennuierais à mourir, mais merci de garder ça pour vous ! Non, Le Libertad était bien mon premier choix, la diversité de ses missions m'attirait comme un aimant... Si j'ai su que le California était en réparation, c'est parce que je suis leurs recherches, et que leur dernier rapport mentionnait une pause dans leurs recherches pour cette raison. Je voulais juste savoir s'il n'y avait pas un ou deux scientifiques, de préférence pluridisciplinaire dont le profil pourrait convenir au Libertad... Mais je suppose que ce genre d'affectation doit faire peur à un rat de laboratoire... Ca doit trop bouger pour eux... Il me faut un second, sinon lors des AT, on risque de me demander systématiquement de rester à bord...Fleche retour haut

Sa mimique était éloquente lors de cette dernière remarque et ne laissait aucun doute sur le fait qu'elle jugeait nettement plus intéressant d'être au milieu de l'action plutôt que simple observatrice...

T'Pen - Sauf si... Pensez-vous que le Commodore ou surtout le capitaine Soran ne vont pas me penser trop, enfin, pas assez... pour me laisser partir en AT ?

La dernière remarque de l'Aspirant avait interloqué le Premier Officier. Mais en bon métamorphe, il eut une réaction mesurée.

Hadès - Il est vrai que le Commodore Dornik donne son aval lorsqu'une équipe est envoyée au sol et que le Capitaine Soran en temps que Chef des Opérations aide à la composition des équipes en partance. Cependant, il est de ma prérogative de Premier Officier de diriger les AT. De fait, je peux, à ma guise, y intégrer qui bon me semble dans l'équipage en fonction d'impératifs propres à chaque équipe d'exploration. De fait, si je juge que vos compétences peuvent être utiles à la mission en cours, vous serez très certainement qualifiée d'office pour descendre avec l'équipe formée.

T'Pen - Je me suis mal exprimée, veuillez m'excuser pour cette maladresse, je ne remets absolument pas en question vos prérogatives, c'est juste que... En fait, pour parler franchement, je suis terrorisée à l'idée de raconter des bêtises au Commodore Dornik, et mortifiée à l'idée de rencontrer le très vulcain Capitaine Soran, c'était une façon très maladroite de vous demander , vous qui les connaissez, ne vont-ils pas vouloir que je reste à un endroit où mon caractère un peu exubérant ne ferait pas de dégâts ?

Hadès - Vous êtes toute pardonnée. Mais conseil d'ami, faîtes-vous d'avantage confiance. Et puis le Commodore Dornik et le Capitaine Soran ne mordent pas. Alors détendez vous un peu, respirez bien profondément et tout ira bien.

Puis continuant leur visite.Fleche retour haut

Hadès - Mademoiselle T'Pen, vous avez parlé d'avoir un second. Je crois qu'il y a quelqu'un qui pourrait faire l'affaire au sein de notre équipage. Il est arrivé il y a peu et est Aspirant comme vous. Peut être vous conviendra t'il ? Il se nomme Don Korath, c'est un demi-klingon scientifique pluridisciplinaire comme vous en faisiez le souhait il y a peu. Il doit actuellement être dans un des laboratoires du Pont 2. Si vous le souhaitez, nous pouvons passer le saluer? Ensuite, nous nous rendrons à la Taverne où vous pourrez rencontrer les autres nouveaux membres de la grande famille du Libertad. Monsieur Manlius, notre Conseiller, et mademoiselle T'Ladd, notre Chef de la Sécurité, doivent s'y trouver en ce moment. Peut être aurons nous aussi la chance d'y être rejoins par le Commodore Dornik et le Capitaine Soran.

T'Pen - Un demi Klingon ? Pourquoi pas, je croise les doigts pour que ce soit un calme, et qu'il se contrôle mieux que moi, sinon, on va avoir de la dynamite dans le service.... je vais pouvoir améliorer mon accent klingon ! Je serais ravie de le rencontrer et de voir si le poste l'intéresse.

Hadès - Et bien nous irons donc voir monsieur Korath dans quelques instants lui faire notre proposition. Ne vous en faîtes pas trop pour le tempérament de cet officier. Il est plutôt calme pour un klingon et pas vraiment exubérant pour un humain.

T'Pen - La Taverne ? C'est le nom que vous donnez au mess des officiers ?

Hadès - Non, il s'agit en fait du nom du local directement adjacent à notre mess. C'est un Pub que nous avons monté avec notre ancien premier officier, il y a quelques années lorsque le Commodore Dornik est passé commandant du navire. C'est un endroit très cosy qui je pense vous plaira.

T'Pen - Resterez-vous jusqu'à l'arrivée du Commodore Dornik et du Capitaine Soran... J'apprécierais votre présence, votre calme pourra m'inspirer pour que je puisse faire semblant d'être une vulcaine... pendant quelques minutes...

Le métamorphe sentait à cet instant que le nouvel officier scientifique avait besoin d'une sorte de chaperon. Son tempérament de saint bernard fit le reste.

Hadès - Si vous le souhaitez, je n'ai aucune obligations urgente m'attendant sur la passerelle. Je peux donc passer quelques instants en votre compagnie à la Taverne si vous le souhaitez.

=/\= USS LIBERTAD - Pont 2 - Laboratoire =/\=Fleche retour haut

Après quelques instants religieusement passés dans le turbolift, les deux officiers rejoignirent le Laboratoire du Pont 2. A l'intérieur de celui-ci les attendait, rivé et concentré sur une console informatique, un grand gaillard d' 1m96 à l'air franchement klingon. Il avait la petite quarantaine et parlait seul dans sa barbe concentré sur un problème épineux.

Hadès - Monsieur Korath bonjour. J'aimerais vous présenter quelqu'un qui a une proposition à vous faire.

Le demi-klingon leva le nez de sa console et se mettant au garde à vous.

Korath - Bonjour mon Capitaine. Que puis-je faire pour vous être agréable?

Hadès - Repos Enseigne, j'aimerais simplement vous présenter l'Enseigne T'Pen, qui est scientifique tout comme vous et qui a une proposition à vous faire.

T'Pen - Bonjour Monsieur Korath. D'après ce que je sais de vous, vous êtes un scientifique pluri disciplinaire, et comme vous avez pu le constater, dans l'équipe scientifique, nous avons principalement des spécialistes.

Korath - J'ai pu le constater.

T'Pen - Accepteriez-vous de me seconder ?

Korath - Vous souhaitez que je surveille le labo en votre absence et que je fasse régner un peu d'ordre ?

T'Pen - Non, le labo se surveillera tout seul et si j'ai besoin d'aide pour la discipline, je suis certaine que si je demande de l'assistance à l'aspirant TLaad, elle se fera un plaisir de me conseiller.

Korath - Alors pouquoi auriez vous besoin de moi pour vous seconder ?Fleche retour haut

T'Pen - Pour échanger sur mes propres recherches, pour les superviser si je m'absente, et parce que si je n'échange pas avec quelqu'un j'explose !

Korath - Vous explosez madame ?

T'Pen - Oui, et je vous assure que le sang vert ça tache et ça part difficilement.

Korath la regarda interloqué, il jeta un coup d'oeil au Capitaine Hadès qui tentait avec difficulté de garder son sérieux.

T'Pen - Monsieur Korath, si j'en crois votre dossier vous avez 3 doctorats, c'est exact ?

Korath - En fait, j'en ai 5, mais ça ne rentrait pas dans les cases.

T'Pen - Vous en faites collection ou vous compter les utiliser ?

Korath - Pardon Madame ?

T'Pen - Donnez moi une seule bonne raison de ne pas me seconder?

Korath - Je ne sais pas si j'aurai le temps de...

T'Pen - Le temps ça s'aménage, donc si c'est là votre seule objection, l'affaire est entendue vous êtes officier en second ! Vous pratiquez le mok'bara Monsieur Korath ?

Korath - Cela m'arrive... ?...

T'Pen - Alors pour mieux faire connaissance, je vous propose un petit entraînement en holodeck dès qu'on aura un moment tous les 2 !Fleche retour haut

Korath - Vous voulez ...combattre avec moi ? c'est .. c'est de l'humour ?

Il semblait paumé, et ne savait que répondre, il regarda le petit bout de femme qu'il avait devant lui, et se demandait comment se sortir de cette situation... et visiblement le Capitaine Hadès ne semblait pas pouvoir (ou vouloir ?) l'aider

T'Pen - Vous êtes en train de vous demander si je suis folle, et comment vous pouvez refuser cette promotion qui va vous empêcher de continuer tranquillement vos recherches et va vous obliger à communiquer ce qui visiblement vous pèse, et je vois dans votre regard que vous avez un instant envisagé un accident de mok'bara pour vous sortir de cette galère !...

Korath - Je ... Mais non !!

T'Pen - OK, au cas où votre sens de l'observation vous ferait défaut, je suis vulcaine, donc avec une résistance au dessus de la moyenne, et j'ai besoin de me défouler régulièrement, je ne vais pas embêter ma collègue de la sécurité, et vous me voyez demander à mes supérieurs s'ils veulent se battre avec moi ? J'ai eu des maîtres d'armes klingons qui ne m'ont jamais épargnée; votre réponse monsieur Korath ?

Korath - .... D'accord Madame

T'Pen - D'accord pour quoi ?Fleche retour haut

Korath - Pour vous seconder et pour vous taper dessus si c'est ce que vous souhaitez !

T'Pen - Ordinateur, sans traducteur

T'Pen regarda son nouveau second dans les yeux, et lui parla en klingon, et elle attendit la réaction.

Korath eut tout d'abord un air incrédule, puis éclata d'un rire sonore.

Korath - Je crois que je commence à comprendre votre humour ! On se rencontrera donc sur le holodeck quand vous le voudrez Madame.

T'Pen eut un grand sourire

T'Pen - Je préfère Nyota à Madame.

Korath - ... mon prénom est Don.

T'Pen - Parfait Don, alors à plus tard, je dois aller présenter mes hommage au Commodore et au reste de l'équipage.

Il eut un signe de tête, et retourna à son ordinateur, non sans un sourire en coin.Fleche retour haut

Après quelques instants d'une intéressante discussion, T'Pen et Hadès quittèrent le Laboratoire et prirent la direction de la Taverne toute proche.

T'Pen se tourna vers le Capitaine Hadès.

T'Pen - Je n'ai pas voulu être impolie et vous exclure lorsque j'ai demandé au traducteur de ne pas traduire, c'est simplement, qu'avec une traduction simultanée, la portée des mots en klingon n'aurait pas été la même. Et pour satisfaire votre légitime curiosité, je lui ai dit en gros que je ferais attention à ne pas le blesser au combat pour que sa fierté ne puisse pas en être atteinte. Il est un peu coincé, mais il a une patience que je lui envie, rester aussi maître de lui alors que je lui laissais aucun choix quant à sa réponse... Je crois qu'on va bien s'entendre... qui plus est, il est très bel homme ce qui ne gâche rien ! Ça m'a mise en forme, le stress tombe un peu...

Hadès - Ne vous en faites pas pour ça enseigne j'en ai vu d'autres. Et cela m'a permis d'apprécier vos qualités d'oratrice.

Le métamorphe se garda bien de montrer qu'il avait passé un excellent moment devant un numéro de duettistes très enrichissant et rafraichissant.

Hadès - Vous nous avez donné là un bon exemple de premier contact avec un traducteur universel défectueux. Vous plairait-il de dispenser quelques cours d'exo-linguistique à l'occasion? Je pense que cela pourrait être profitable à l'équipage.Fleche retour haut

T'Pen - Il n'est pas défectueux, il est juste incomplet, et une voix ne suffit pas toujours à tout traduire dans une langue, les intonations ne sont pas toujours que verbales, les mimiques, la gestuelle verbale dans beaucoup de langages sont des éléments très forts de communication. Le traducteur universel a ses avantages, il permet de pouvoir observer la gestuelle des gens sans que vous soyez obligé de vous concentrer pour traduire et ainsi de déceler les éléments de communication non verbale. Je coince un peu là-dessus dans mes recherches pour améliorer ce manque et pouvoir le verbaliser. La verbalisation et le décryptage sont importants pour un des protagonistes, mais peuvent être gênants et parfois insultants pour l'autre.... Si la CNV ( conversation non verbale) était systématiquement traduite, auriez-vous aimé entendre à voix haute pendant que je parlais à Korath, et qu'il cherchait de l'aide de votre côté, que vous amusiez de la situation et ne souhaitiez pas intervenir pour pouvoir observer ce qui allait se passer ? Ça aurait été gênant pour vous, aurait été insultant pour Korath, et ne m'aurait pas servi à convaincre Korath d'accepter le poste ... Mais ce décryptage me permet de mieux vous comprendre... Cela n'a rien à voir avec la télépathie, ne vous méprenez pas, je ne me serais jamais permis de vous sonder, c'est vos yeux qui sont communiquants chez vous. Je suis désolée, je vous ai observée, je n'avais jamais rencontré de métamorphe, et me demandais si vous pouviez avoir une CNV avec votre telle maîtrise de votre apparence. Vous savez maintenant que si vous devez me cacher vos impressions, vous devrez me cacher votre regard ! Mais vous savez aussi, que si vous devez me faire passer un message de façon discrète, il vous suffit d'un regard, en situation critique, cela peut être important ! Ma perception des gens passe beaucoup par ces décryptages, les seuls avec qui c'est beaucoup plus difficile, ce sont les Iotiens, parce que leur faculté de mimétisme perturbe la lecture, on ne sait pas toujours si ce qu'ils projettent vient d'eux ou de vous-même, et les vulcains, parce qu'ils ont tous inconsciemment cette perception de la CNV, et contrôlent non pas leur gestuelle, mais les émotions qui en sont à l'origine. Et c'est pour ça que j'ai besoin de votre présence à mes côtés pour ma première rencontre avec eux, vous les connaissez bien, et votre "lecture" m'aidera à mieux les comprendre. Je n'ai pas peur de les rencontrer, j'ai peur de mal arriver à bien les comprendre, et il me faut apprendre très vite si je veux pouvoir mieux servir à bord... Et pour répondre à votre demande, j'adorerais m'essayer à des cours d'exolinguistique, mais je m'en tiendrai essentiellement à la linguistique et à ses côtés culturels, si tout le monde à bord de ce vaisseau tentait de décrypter la CNV, pour laquelle il faut des années d'observations, cela perturberait toutes les relations et la spontanéité nécessaires aux relations humaines en particulier. Vous comprenez maintenant la difficulté pour la modification du traducteur universel ? La plupart des Conseillers ont cette capacité d'observation, demandez au Commander Manlius de vous dire comment il perçoit votre état d'esprit, je vous parie un whisky écossais qu'il vous dira votre regard !Fleche retour haut

Le Premier officier se disait à cet instant que T'Pen était comme tous les scientifiques qu'il avait eu l'occasion de rencontrer dans sa carrière. Extrêmement intelligents, mais de vraies pies bavardes une fois lancés sur un sujet qu'ils maîtrisent. Il se disait en son fort intérieur qu'avec l'expérience viendrait les discours plus concis et plus précis.

Hadès - Très intéressant Enseigne. Vous n'aurez qu'à demander au Commander Manlius comment il fait état de la CNV dans ses activités de tous les jours. Je suis persuadé que vous avez beaucoup de choses à vous apprendre tous les deux.

Petite pause réflexion et reprise de contenance.

Hadès - Pour en revenir au fait de me sonder télépathiquement, je vous souhaite bien du plaisir. En effet, mon espèce jouit d'une capacité polymorphique ne se limitant pas à une aptitude physique. Par conséquent, il est très difficile pour ne pas dire impossible à un télépathe de lire dans nos pensées. Ce qui a, vous en conviendrez, de nombreux avantages.

T'Pen - J'en prends bonne note, Giskard ne m'a pas quasiment rien trouvé sur votre civilisation et votre métabolisme...

Hadès - Ne vous en faites pas trop pour ça, Enseigne. Même les outils les plus performants ne sont pas parfaits. Et puis on ne peux pas tout savoir non plus.

=/\= USS LIBERTAD - La Taverne =/\=Fleche retour haut

Une fois sur place, il arrivèrent en plaine discussion entre le Conseiller Manlius et l'Enseigne T'Laad à propos du nom à donner aux nouvelles navettes de type 8 qui venait d'arriver à bord.

T'Pen (discrètement au capitaine Hadès) - Peut-être ne serai-je pas la plus bavarde du vaisseau ?

Puis plus sérieusement, elle s'avança.

T'Pen - Conseiller Manlius, Enseigne T'Laad, je vous salue, je suis T'Pen, la nouvelle recrue au poste de SCI.

Elle accompagna ses paroles d'un salut vulcain de la main.

T'Laad [hoche la tête] - *** jolie poupée, mignonne à croquer ! Bon un peu de tenue ma grande *** Hem, Bonjour , pour le salut vulcain, je vais sûrement vous décevoir, j'en suis incapable, veuillez m'accorder cette légère courbette mademoiselle.

T'Laad se courbait donc et se redressait tout aussi doucement. Elle était satisfaite de ne pas être la seule vulcaine à bord. Elle se tenait droite et annonçait le poste qu'elle occupait

T'Laad - He bien je suis la chef de la sécurité, mon rôle consiste à veiller au bien être, au bon moral et à la sécurité de l'ensemble du personnel de ce navire. Vous me pardonnerez mon manque de légèreté, il m'est assez difficile de me décontracter, la peur de commettre des gaffes me hante continuellement. Ravie de faire votre connaissance Mademoiselle [large et bref sourire].Fleche retour haut

T'Laad tenait encore son verre vide dans le dos, elle regrettait que Lo ne soit pas de la fête, devait elle oser le demander à un officier supérieur, peut être *** Pourquoi n'est elle pas là ma chérie, dois je demander à ce qu'elle puisse nous rejoindre, elle me manque***

T'Pen - Ravie également de faire votre connaissance Aspirant T'Laad.

T'Laad (pensée dédiée à T'Pen) - *** désolée pour cette petite flatterie, j'espère ne pas vous avoir troublée ***

T'Pen était quelque peu décontenancée par cette intrusion dans son esprit, en plus, elle avait clairement entendu "tête d'elfe", mais ne savait pas d'où cela venait, ! Pas de T'Laad, elle en était sûre ! elle releva immédiatement et instinctivement son bouclier mental. Mais le sympathique message de T'Laad avait eu le mérite de lui faire prendre conscience de la baisse de sa garde... Partager les pensées de quelqu'un avait un côté trop intime pour T'Pen, de plus elle ne savait pas le contrôler, et n'avait aucun mentor pour l'y aider. Elle expliquerait plus tard en a-parte à T'Laad pourquoi elle s'était fermée ainsi comme une huître.

Queen, Soran et CA arrivèrent à La Taverne, et arrivèrent au niveau de Manlius et T'Laad, Hadès et T'Pen.

Soran observa en silence cet endroit, où il apparaît que les personnes consommant semblaient se détendre. Ayant appris à vivre avec les humains, ce genre d'endroit est nécessaire pour les non vulcains afin de se détendre, se rencontrer, bavarder...

Le petit groupe commençait à faire connaissance, et il y avait bien deux vulcanoïdes.Fleche retour haut

Manlius - Commodore, Capitaines, Enseigne. Soyez les bienvenus parmi nous. Nous discutions avec notre nouvel officier de la sécurité. Nous vous attendions enseigne Tpen pour vous proposer quelque chose. Voyez-vous, nous venons de recevoir deux navettes, et en même temps, deux enseignes. Nous proposons donc à nos enseignes de nommer ces navettes. L'enseigne Tlaad a opté pour "Capitaine Solkar". Avez-vous une idée? Voulez-vous boire quelque chose d'abord?

T'Laad avait inventé la proportion VH qui permettait à chaque hybride issue de la race humaine et vulcaine d'exprimer à titre un peu exhaustif leur tendance vulcaine plus ou moins prononcée, elle ne tenait aucune statistique, cela lui permettait juste de mieux s'adapter aux personnes. Pour un pur vulcain , elle pouvait affirmer un VH égal à 100. elle savait donc comment s'adapter à cela. sa mère lui a bien souvent dit que l'adaptation était la plus belle preuve d'intelligence.

T'Laad - T'Pen, vous semblez un peu perdue? Moi aussi à dire vrai, je suis un peu humaine de par un père trop absent et vulcaine de par une mère fort chaleureuse , ce qui est étonnant pour une pure vulcaine, on peut dire que ma proportion VH est approximativement 55/45 et vous, quel est votre VH ? *** Lo, mon bébé,ou es tu donc ? ***

CA - *** Qu'est ce qu'il y a comme Tête d'Elfes au mètre carré....***

T'Pen était quelque peu décontenancée car elle avait cru entendre "tête d'elfe", mais ne savait pas d'où cela venait, ! Pas de T'Laad, elle en était sûre ! Elle releva immédiatement et instinctivement son bouclier mental. Fleche retour haut

T'Pen - Si on parle en terme de génétique, on peut dire que mon VH est de 75-25, seule ma grand-mère était humaine. Si on parle en terme d'émotivité, ce serait plutôt 10- 90. Mais je pense qu'un observateur extérieur me donnerait un VH global de 20-80, à cause de mes oreilles surtout.... Je ne renie pas mon héritage vulcain, mais mon éducation a été faite de métissages. Cela ne me pose pas de problème en général, mais cela me gêne si mon attitude heurte un vulcain, sachez que cela ne sera jamais délibéré.

T'Laad - Je m'intéresse plus à votre VH émotionnel, il est plus commode de s'y baser. Je tiens à vous présenter Lawrencia, elle est scientifique et affectée à l'arboretum, elle vous trouvera sûrement une jolie plante pour orner vos quartier, elle est une véritable main verte. Je regrette qu'elle ne soit pas de la partie, je vais demander la permission de la faire venir. Pour revenir à vous, je pense que vous serez considérée comme une bonne amie. Laissons nous le temps, je suis froide au travail, je crains d'être insupportable même.

Le Vulcain devina ce qui s'était passé, en fut gêné car CA avait un très potentiel télépathique et eut gêné une télépathe.

Soran - Mme T'Pen, je suis Soran, le nouvel OPS de ce navire. Avec autant de vulcains et de vulcainesà bord, le Libertad aura de bons atouts pour mener à bien ses missions.

On entendit pouffer de rire à nouveau depuis l'autre bout de la Taverne.

Soran se retourna, et vit immédiatement le nain se remettre à boire son verre comme si de rien n'était...

Le vulcain regarda à nouveau sa congénère, et essaya de détendre l'atmosphère.Fleche retour haut

Soran - T'Pen? Quel est votre grade et votre poste au sein de ce navire ? Vous verrez, vous ne regretterez pas de faire partie de ce navire, les personnes y étant affectées, sont des Officiers de grande valeur.

T'Pen - Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de vulcains à bord. Je suis aspirant, affectée à la section scientifique. C'est à la fois une chance d'être parmi des officiers de valeur, et aussi un défi, je dois faire de mon mieux pour être à la hauteur.

Malgré son bouclier, elle entendit rire dans sa tête, elle eut un mouvement de la tête, déconcertée.

T'Pen - Excusez-moi, mon éducation vulcaine est assez rudimentaire, et essentiellement théorique. Je pensais mes boucliers mentaux solides.... mais j'entends ...rire, c'est assez déstabilisant, je ne suis pas habituée à des intrusions mentales d'une telle force... je crains d'avoir encore beaucoup de progrès à faire...

Le Vulcain se retourna et vit CA faire un signe de tête pour s'excuser pour avoir "penser si fort".

En fait, elle n'avait jamais eu une telle expérience avec ses boucliers relevés... Elle se ressaisit et tenta de changer de sujet.

Soran - Mlle T'Pen, ceci ne se reproduira plus, je vous prie d'excuser ce petit personnage... Vous ne serez plus importunée. Concernant votre éducation Vulcaine, je serai honoré de vous instruire à cet effet si vous le souhaitez.

T'Pen - Ce qui est le plus gênant, c'est qu'il ait si vite mis le doigt sur une de mes faiblesses. Peut-être voulait-il me rendre service en me le prouvant ? Concernant mon éducation, je crois que toute aide sera la bienvenue, et sans doute même nécessaire. je suis honorée de cette proposition que j'accepte. Je n'ai eu que de trop rares occasions d'être réellement en contact avec la culture de mon peuple autrement que par ordinateur interposé...

T'Pen - On sent des liens forts sur le Libertad, entre les membres de l'équipage, mais aussi une réelle volonté d'intégration pour les nouveaux venus. De plus l'équipement à bord est impressionnant, Tout me conforte dans mon choix d'avoir demandé une affectation sur ce vaisseau.

Soran (levant un sourcil amusé) - C'est tout simplement une décision logique que vous avez prise ;-)

T'Pen - Oui, ... logique...

T'Laad tendait son verre pour obtenir une petite et raisonnable rasade de pure malt d'un autre cru. Elle en aimait le goût et préférait consommer longuement son breuvage pour en apprécier l'arôme. Elle constatait que T'Pen préférait le café et toute inventive qu'elle était, elle se demandait si ces deux breuvages pouvaient se marier dans un même récipient.

Soran - *** Va te prendre un jus de fruits et laisse ces personnes en paix, et n'oublie pas qu'elles sont télépathes et peuvent peut être lire tes pensées...***

Le nain partit se prendre un jus d'ananas.... Soran s'avança dans le groupe.Fleche retour haut

T'Laad affichait une nette anxiété .Son visage trahissait de toute évidence son besoin de se ressaisir. Elle demeurait droite comme un piquet. elle parvenait non sans effort à discipliner son mental.

A ce moment précis, un grand gaillard aux oreilles pointues s'approcha du groupe, parfaitement stoïque, un visage impassible et s'adressa à son congénèe vulcaine :

Soran - \\// - Je vous souhaite une vie longue et prospère. Je me prénomme Soran. Je suis heureux de travailler avec vous. Vous êtes native de Vulcain même ?

T'Laad - Hem [lève la tête] oui, en effet monsieur, je suis née sur Vulcain, ma mère à eu une liaison avec un humain, elle n'est jamais parvenue à se fixer en couple dans la vie, aussi mon père qui est inexistant m'a cédé une partie de son patrimoine génétique fort heureusement minoritaire. Avoir son caractère de petit gars capricieux m'aurait bien valut des misères. Quoi qu'il en soit, je pense être plus vulcaine qu'humaine. J'aime mon coté humain, j'ai juste parfois du mal à le gérer. Je vous laisserai lire mon dossier.

T'Pen se contentait - pour une fois - d'écouter et d'observer

T'Pen - *** T'Laad semble plutôt expressive pour une vulcaine, mais il faudrait que je la connaisse un peu mieux pour la comprendre. à voir ses expressions, on la dirait impatiente... intéressant !... ***

De loin, on voyait le nain lubrique pouffer de rire, voyant des vulcains discuter entre eux...

CA (Parlant à la serveuse) - Vous ne trouvez pas les vulcains d'un ennuyeux ?

La serveuse se retourna et affichait également des oreilles pointues....

CA (devenant rouge de honte) - Je n'ai rien dit madame....

Il prit son jus de fruits et partit de l'autre côté de la salle...

T'Pen soutint le regard du Capitaine Soran, puis celui du Commodore, attendant sans rien dire (pour une fois). Elle profita de cette attente pour chercher un nom de navette... un seul nom lui venait à l'esprit, Montgomery Scott ! Scotty lui manquait, plus qu'elle n'osait l'admettre... Fleche retour haut

Queen et Soran avait donc rejoins la Taverne où les autres officiers supérieurs s'étaient rassemblés, incluant l'aspirant T'Pen, sauf le médecin-chef le docteur Ulan qui était absent en formation. Queen nota mentalement que tous les nouveaux officiers avaient un héritage vulcain, partiels cependant pour tous. Soran restait, d'après ce qu'il connaissait du personnage, de sa rencontre avec T'Laad et du dossier de T'Pen, le plus vulcain de tous dans son comportement. Il n'y avait jamais eu autant de vulcanoïdes dans le staff senior du Libertad. De même, les humains n'avaient jamais été aussi peu nombreux, puisque le conseiller restait le seul humain non hybridé.

Queen salua la dernière arrivante.

Dornik - Aspirant T'Pen, je vous souhaite la bienvenue à notre bord. Je vois que vous avez déjà fait connaissance avec la plupart de vos collègues du staff (sourire).

Queen remarqua presque immédiatement que la scientifique disposait d'importantes capacités d'observation. C'était sa manière de regarder les choses qui lui disait ceci. Intéressé par ce fait, il afficha un air décontracté sans se délester de sa posture d'officier commandant. L'atmosphère de l'endroit et du moment n'était pas vraiment à la plus stricte hiérarchie militaire...

T'Pen - Merci Commodore.

Soran (Stoïque) - Bonjour, je suis Soran... content de vous connaître.Fleche retour haut

Le Premier Officier se retourna en entendant cette voix familière qu'il n'avait pas entendu depuis près de 4 ans. Il crût un instant rêver. Certes, il avait été prévenu de l'arrivée de son ancien Officier Commandant, mais le voir en chair et en os faisait naître chez lui une joie qui le réchauffait mais qu'il devait réfréner eut égard au Capitaine Soran.

Hadès (faisant le salut vulcain) - Longue vie et prospérité Capitaine Soran de Vulcain. Heureux de vous revoir au sein de ce navire qui fut le votre.

Le Vulcain haussa un sourcil, puis détendit ses traits.

Soran - Entre amis nous nous serrons la main Monsieur Hadès....

Le Vulcain tendit sa main :)

Le métamorphe lui rendit la pareil esquissant un grand sourire. Une lueur particulière brillait dans ses yeux. Comme le regard d'un enfant qui retrouve son jouet préféré après une longue absence.

Puis baissant un peu le regard vers le sol, il aperçu une créature chauve sirotant un jus de fruit et observant avec une étrange lueur dans les yeux le nouveau contingent féminin de l'équipage.

Hadès - Bonjour CA. Content d'être rentré au bercail? Tu vas te tenir correctement hein?

L'Entité lubrique toisa le FO avec un regard malicieux, puis lui fut un grand sourire.

CA - Coucou mon Hadès, je vois que tu vas bien, heureux de te revoir. Je vais faire de mon mieux pour ne pas planter le bins sur le Lib. Je sais que Soran m'a à l'oeil... Ne 'inquiète pas !:)

Hadès [l'air dubitatif] - Puisque tu le dis CA, je vais te faire confiance, mais ne me déçoit pas.

Puis se redressant à l'adresse de son Officier Commandant.

Hadès - Commodore, l'Aspirant T'Pen est à présent disponible pour son entretient avec vous. Elle vous suivra à votre convenance dans votre bureau.

Dornik - Nous allons y aller bientôt, prenons d'abord le temps de finir ce qu'il se passe ici et de laisse à tout le monde l'occasion de faire connaissance dans un cadre informel.Fleche retour haut

Hadès - Je ne le voyais pas autrement mon Commandant.

T'Pen - Cet endroit est intéressant, est-ce qu'on n'y consomme que des boissons ?

Hadès - Non aspirant, on peut aussi y prendre des collations plus solides. La Taverne fait aussi brasserie. Même si généralement, les repas sont pris au mess juste à coté d'ici.

Manlius - Quant à vous, capitaine, bon retour parmi nous. J'espère que vous trouverez ce nouveau Libertad à votre goût!

Soran - Merci Conseiller, le Libertad est le Libertad, un vaisseau exceptionnel avec un équipage qui l'est autant.

T'Pen - Excusez moi Commander, je n'ai pas répondu à vos questions. Je boirais volontiers un café noir s'il y a du Blue Mountain, ce serait parfait, merci. Sinon, pour la navette, puisqu'on me sollicite, je suggérerais bien Commodore Scott...

Un peu en retrait de ses collègues, le Premier Officier avait commandé une cuvée Collins sans glace et observait avec attention l'alchimie qui se créait entre les différents membres de la nouvelle famille du Libertad.

Il nota que la dénomination des deux Navettes de Type 8 fraîchement arrivées à bord allait bon train. On s'orientait vers des noms prestigieux. Les navettes s'appèleraient donc "Solkar" et "Montgomery Scott" si toute fois le Commodore Dornik donnait son aval.

Mais gardant en lui un vieil instinct de chef de la sécurité, il attrapa d'un geste prompt et précis, une boule de billard de moins d'un mètre qui s'apprêtait à importuner deux charmantes demoiselles vulcaines.

Hadès - CA vient ici mon miniature camarade! Combien de fois t'a t'on dit de ne pas importuner les jeunes femmes?

CA - gnagnagna.... Je n'importune personne.... je ne fais que m'instruire.

Puis se retournant vers l'assemblée, portant son gigotant paquet.Fleche retour haut

Hadès - Mesdemoiselles T'Laad et T'Pen, ce sont là d'excellent choix de noms pour nos nouvelles navettes. Il ne nous manque plus que l'aval du Commodore si tout le monde est d'accord.

Puis CA s'assit à côté d'Hadès et resta sage...

Dornik - Si vous souhaitez proposer officiellement ces noms, je me ferais une joie des les examiner. Ce qui ne devrait pas être long (sourire). Mais sommes-nous bien sûrs que ces propositions ont été bien débattues ?

T'Laad - Ha c'est donc ce qui me frôlait, ne vous inquiétez pas pour moi Monsieur Soran, il n'a aucune chance de m'intéresser. Justement, Monsieur Manlius, puis je me permettre d'inviter Lawrencia, il saura de quoi il retourne en ce qui me concerne, et si je puis me permettre, puisque mon rôle de chef de la sécurité implique l'ordre et la bonne entende, donc éviter tout incident, je ne verrais aucun problème quant à confiner CA dans ses quartiers si l'équipage devait être importuné et gêné dans son travail.

Manlius - Bien sûr... Pour Lawrencia, vous pouvez la faire venir. après tout, nous n'échangeons pas d'information secrète dans la taverne!

Le conseiller fit un grand sourire, prit une gorgée de ce qui ressemblait à un fettercairn single malt. Puis il reprit.

Manlius - Si le CA ici présent importune qui que ce soit télépathiquement, je veux être prévenu. Et je le ferai passer par un sas. En revanche, s'il importune quelqu'un d'une quelconque autre façon, je vous le laisse, TLaad...

T'Laad - Par le sas ? [choquée] je ne pense pas qu'un tel acte soit une vraie solution, mais c'est une décision qui n'appartiendra qu'à vous, je pense que la rétention et le confinement en stase seront bien suffisants, il pourra réexister et à son retour après un an , il serait de bon ton de lui dire que sa récidive le conduirait à une stase allant jusqu'à son jugement. Ce n'est là que mon avis monsieur, loin de moi l'envie de vous contredire, j'ai juste été peinée , une créature une fois morte ne se remet pas en cause et ne résoud pas forcément nos problèmes.Fleche retour haut

T'laad venait de se rendre compte qu'elle était peut être allée trop loin, elle avait été choquée par ce qui pouvait être la simple expression d'une colère passagère. Elle avait pris cela un peu trop à cœur, elle lui avait de plus, fait une suggestion aussi peu noble. Elle s'en voulait de s'être insurgée de la sorte

T'Laad - Pardon Monsieur , je me suis emportée. Je m'occuperai personnellement de CA avec l'accord de son maitre si quelque chose de fâcheux devait se produire. Je ne ferai rien sans son avis, c'est son compagnon après tout.

Le Vulcain gardant un visage stoïque s'adressa en premier lieu au Conseiller Manlius.

Soran - Monsieur Manlius, vous ne savez ni qui, ni quoi est CA... il peut être avant tout un allié dont l'aide a été précieuse dans le passé, que cela fut durant mon ancien commandement sur ce navire, ou encore bien avant...

Manlius - oh, mais je n'en doute pas Soran. Mais les états de service, aussi exceptionnel soient-ils, ne donnent pas le droit à tous les abus au règlement. J'imagine que vous le savez... Je préviens juste notre aimable compagnon ici présent que certains membres de l'équipage pourraient être importunés gravement par ses effractions télépathiques. Mais ça aussi vous le savez déjà... C'est tout...

Manlius n'était pas de particulièrement bonne humeur aujourd'hui... il ne comprenait pas lui même. Ce devait être ce bortsch cardassien d'hier soir... ça ne passait pas. Les aigreurs d'estomac le rendait un peu pénible...

T'Pen - Personnellement, la présence de Monsieur Ca ne me dérange pas. S'il devenait trop entreprenant, je lui présenterais Giskard... en souhaitant qu'ils ne deviennent pas complices... Avec Giskard, on ne sait jamais ?

T'Pen - Je serais très fière si le Commodore acceptait ma proposition.

T'Pen jeta quand même un coup d'oeil intrigué en direction de CA, elle savait qui il était, mais elle était intriguée...

Le nain chauve lui fit un grand sourire....

Le Vulcain foudroya du regard l'Entité qui fit mine de rien. Soran devait veiller à ce que CA n'importune personne, surtout pas T'Pen.

T'Pen - Vous souhaitez qu'on argumente nos choix ? Ou pensez-vous que nos choix peuvent avoir une connotation négative qui nous aurait échappé ?

T'Laad - je ne vois pas d'objection à émettre et je pense que Monsieur Soran ne voit pas d'inconvenient quant à accepter cette proposition.Fleche retour haut

Soran - Effectivement, je ne vois rien d'illogique dans ces choix.

Dornik - Je ne vois aucune connotation négative dans les noms de Solkar et Scott aspirant. Ce sont deux personnages historiques dont la réputation n'est plus à refaire, et vous conviendrez que d'autres bâtiments, souvent de plus grande importance que ces navettes, ont déjà été nommés ainsi. Ce que je voulais dire n'est pas non plus que vous argumentiez vos propositions. Je demandais si un débat avait eu lieu pour trouver ces noms ou s'il s'agissait des premières propositions ?

Pendant que les uns et les autres discutaient joyeusement, le Premier Officier relacha le nain lubrique et prit un siège afin de déguster le divin nectar qui venait de lui être servi.

T'Pen - Il est vrai que ce fut ma seule proposition pour ma part, je me suis contentée de citer une personne pour qui j'ai le plus grand respect.

Dornik - C'est tout à fais légitime. Si la premiére proposition est parfois la bonne, ce n'est pas non plus garanti qu'elle le soit. C'est pourquoi je demandais si il y avait déjà eu un débat ou non (sourire).

T'Pen - Y aurait-il des vaisseaux qui porteraient déjà ces noms ?

Hadès - Nous venons d'arriver miss T'Pen et moi-même Commodore. Il y a eu, je pense, débat pour la dénomination Solkar, mais point encore pour nommer une Navette "MontGomery Scott" Monsieur.

Dornik - Vous voyez !Fleche retour haut

T'Pen - Y aurait-il des vaisseaux qui porteraient déjà ces noms ?

Dornik - C'est probable, des noms prestigieux comme ceux-ci sont rapidement utilisés pour nommer des bâtiments. Cependant cela ne sera pas un problème. Nommer une navette et un vaisseau à désignation NCC et USS n'est pas la même chose. Il n'y a qu'un seul USS Solkar mais il peut y avoir dix milles navettes Solkar si nous le voulons. Chaque équipage est libre de ce coté, tout comme par exemple avec les directives qui autorisent le développement de navettes et vaisseaux auxiliaires personnalisés depuis les années 2370.

T'Pen - Donc il n'y a pas de contre-indication objective à ma proposition, juste une question de consensus. C'est une proposition très personnelle, mais si elle n'a pas l'aval de la majorité, je ne vais pas commencer mon service en tentant d'imposer un point de vue subjectif... Ce ne serait pas logique !

T'Pen ponctua sa dernière remarque par un léger sourire

T'Pen - *** Mais si cela relève de mon domaine de compétence et si l'enjeu en vaut la chandelle, comptez sur moi pour argumenter et défendre mes positions***Fleche retour haut

Dornik - Pas de contre-indication non en effet.

Hadès - Merci Commodore, pour ce rappel d'un point réglementaire quant aux dénominations des astronefs. Concernant votre proposition mademoiselle T'Pen, je pense qu'elle fera consensus. Chacun dans cet équipage sait combien monsieur Montgomery Scott a pu apporter à la Fédération. Et sur un plan plus personnel, ce qu'il a pu vous apporter.

T'Laad - Hormis le nom que l'on donne à un objet pour le qualifier comme tel, citant pour exemple qu'on nomme Navette ce qui en représente une, j'avoue que c'est la première fois que je suis invitée à baptiser un objet ou une machine. Cependant, je pense que vous donnez un nom pour vous souvenir des points forts de votre histoire, ce sont un peu vos racines auxquelles vous vous attacher et dans ce quadrant, loin de chez nous, ce n'est pas un luxe. Je crois que cela m'émeut un peu d'offrir un peu de ma patrie Vulcaine.

Dornik - Un nom est encore plus significatif s'il a un lien direct avec soi. Certes on pourrait qualifier d'illogique, de superflue cette habitude de nommer des véhicules à première vue utilitaires ou professionnels. Mais cette pratique à beaucoup de raisons de survivre. Vous en avez mentionné une. Mais par exemple aussi un certain attachement, irrationnel peut-être, aux objets que nous utilisons. Ou comme ce vaisseau, desquels notre vie dépend.

Puis se tournant vers T'Pen

Dornik - Bien aspirant T'Pen, nous avons un entretien à passer vous et moi.

T'Pen - Je suis à votre disposition Commodore.

Queen et la petite dernière quittèrent la taverne pour rejoindre le pont numéro 1 où se trouvaient bien sur la passerelle et le bureau du commandant. T'Pen n'avait apparemment pas encore eu l'occasion de visiter la passerelle, Queen se chargerait donc de faire le guide avant qu'ils ne prennent place dans son bureau. Ils prirent place dans le turbolift.

=/\= USS LIBERTAD - Turbolift =/\=Fleche retour haut

Dornik - Je n'ai pas eu l'occasion de vous demander si vous aviez fait bon voyage aspirant ?

T'Pen - Bon voyage ? ... oui Commodore, merci.

T'Pen faisait des efforts, elle voulait faire bonne impression, elle avait déjà saoulé le FO, même s'il avait fait preuve de beaucoup d'indulgence envers elle. Elle avait montré en quelque minutes au capitaine Soran à quel point elle était peu vulcaine, si en plus elle donnait l'impression de ne pas être une bonne scientifique, il faudrait de longs mois avant qu'elle ne puisse surmonter le handicap d'une mauvaise première impression...
Le capitaine Hadès avait beau penser, comme l'aurait dit sa grand-mère, que le Commodore n'allait pas la manger, elle n'arrivait pas à "lire" l'attitude du CO. S'il pensait qu'elle n'était pas très vulcaine, il pourrait estimer qu'elle n'avait sans doute pas non plus ce côté logique dans sa démarche scientifique...
Elle se concentra sur le bruit du turbolift, essayant d'en décomposer le son, et de visualiser tous les éléments mécaniques qui pouvaient en être à l'origine. Elle réprima l'amorce d'un sourire en repensant à Scotty lui disant " Fillette, un bon ingénieur doit entendre quand un moteur ronronne ou quand il demande un réglage, c'est lui qui te parle..."

Queen resta silencieux un instant aussi, considérant sa nouvelle recrue. Puis il repris la parole :

Dornik - Nous sommes ici trés loin de chez nous aspirant, même si les gens ont tendance à l'oublier parce que la traversée du wormhole bajoran est trés rapide. Du coté de Bajor vous êtes dans une région familiére, proche du cœur de la Fédération. De ce coté il y a une immensité en grande partie non explorée et, parfois, hostile. Et le Dominion, non loin. Cela fait dix ans que nous sommes en paix, certes, mais qui peut dire que cela durera éternellement ? Gardez bien à l'esprit cette spécificité de la situation de notre vaisseau. Nous sommes plus isolé que d'autres explorateurs de StarFleet.Fleche retour haut

T'Pen - J'en suis consciente Commodore, mais n'est-ce pas le lot de tout vaisseau d'exploration ? Le Capitaine Jonathan Archer ou le Capitaine James T Kirk le savaient également, leurs moteurs n'étaient pas aussi puissants que le nôtres, de fait ils se trouvaient isolés, parfois sans communication immédiate, leur isolement était du même ordre, et ils n'avaient pas autant d'expérience d'autres civilisations ni un matériel aussi performant que celui que nous avons à bord.... Etre consciente des risques ne m'empêchera jamais de considérer l'exploration comme la plus riche et la plus passionnante des aventures. Je suis trés fiére d'être à bord Commodore, consciente des mes devoirs et obligations, mais je suis aussi une scientifique, curieuse par nature ... D'autre part, même si je suis vulcaine, je n'ai jamais mis les pieds sur Vulcain, et je n'ai plus d'attache non plus sur Terre, la notion d'éloignement n'a donc pas la même valeur pour moi, je suis déjà isolée et éloignée de mon univers.

T'Pen se permit un sourire

T'Pen - Je comprends que vous me mettiez en garde, mon attitude peut paraitre désinvolte pour une vulcaine. Mais si je puis me permettre, je ne pense pas que vos responsabilités et la charge de l'équipage et du vaisseau vous empêchent de demeurer passionné par votre mission... sinon, logiquement, comme vos états de service vous permettraient d'avoir toute affectation de votre choix... j'en conclus que vous devez partager cet enthousiasme...
Fleche retour haut
T'Pen *** là, tu joues à quitte ou double ma fille... c'est quand même le Commodore... mais bon, il est juste qu'il sache ce qui me motive, ou ça passe, ou ça casse, je ne peux pas changer ma personnalité ***

Dornik - La curiosité sans prise de risque ne peut guère exister aspirant, car si on reste toujours dans le confort de son chez soi, il est difficile de découvrir quoi que soit. Vous avez raison de dire que tout explorateur est isolé, et que par le passé le moindre développement de la technologie accentuait cet isolement. Mais songez qu'un unique, faible lien nous relie à la Fédération à soixante-dix milles années-lumière d'ici. Cette situation, même les explorateurs des temps " héroïques " ne l'ont pas connue...

Queen prit une brève pause, regardant son interlocutrice avec attention.

Dornik - Je ne doute pas de vos motivations ou de votre enthousiasme aspirant. Sinon vous auriez demandé une autre affectation. Quant à moi... (il détourna le regard) J'ai toujours été de nature curieuse, même si je n'ai pas toujours accepté de prendre assez de risque à ce sujet précisément. Et lorsque je l'ai fait, mes débuts à StarFleet ont failli très mal tourner.

Disant ceci, il pensa à tout ces tissus synthétiques dans son corps et ces nano-machines qui coulaient dans son sang au milieu des globules et autres plaquettes...

Dornik - Mais la possibilité de découvrir et comprendre de nouveaux mondes m'a fait garder cette voie. Jusqu'à ce jour.

T'Pen - Le cadre est donc planté, j'ai bien compris le message, votre expérience servira de garde-fou à ma curiosité... J'ai pris connaissance de vos états de service, travailler à vos côtés était une de mes motivations pour mon affectation, je ne vais pas vous le cacher. Quant au lien ténu qui va nous relier à l'espace de la Fédération, puisqu'il vous semble que je n'en ai pas vraiment conscience, tout est une question de point de vue, mon éducation m'a fait connaitre des gens qui considéraient que leur maison était leur vaisseau, et leur famille l'équipage. Ils se sentaient seuls et isolés quand ils n'étaient pas ensemble et à bord. Je ne recherche pas une famille ni une maison, mais j'espère un jour connaitre une telle aventure de cohésion, qui met en avant des relations soudées indépendamment du lieu où l'on se trouve...Fleche retour haut

Le turbolift effectua son freinage final pour les laisser sortir sur le pont 1, directement au niveau de la passerelle. Ils firent quelques pas vers le centre, se tenant juste derriére le garde-fou où Queen s'arrêta. Les officiers de quart se levérent pour saluer, Queen leur faisait un signe de la main de retourner à leurs occupations.

Dornik - Bienvenu sur la passerelle aspirant, le centre " nerveux " de notre bâtiment. En tant qu'officier scientifique vous y passerez un peu moins de temps que d'autres officiers du staff senior mais vous vous ferez à l'endroit, je n'en doute pas. Vous avez une station qui vous est dédié.

Il pointa du doigt la station de l'autre coté de la passerelle par rapport à leur position, coté bâbord, présentement inoccupée. Sur l'écran principal point de vue de l'espace mais un diagramme technique du vaisseau. Le vaisseau étant amarré à Spectral One, on en profitait pour effecteur nombre d'opérations de maintenance.

Dornik - Venez.

=/\= USS LIBERTAD - La Taverne =/\=Fleche retour haut

Lawrencia entrait dans le mess à la recherche de T'Laad et entendait un flonflon issu de la taverne dont elle ignorait l'existence, Lawrencia n'était pas du rang des officiers et rebroussait chemin avec peine au cœur et s'interdisait tout faux pas. Elle cherchait T'Laad pour la remercier de sa gentille attention quant aux quartiers. Elle regagnait son arboretum.

Mais, ce petit manège n'échappa pas au premier officier qui vif comme un guépard, rattrapa la jeune femme à l'entrée de la Taverne.

Hadès - Mademoiselle Barret? Mais où vous rendez-vous de ce pas pressé?

Lawrencia portait la main au cœur comme si celui-ci menaçait de quitter sa jolie poitrine tel un diablotin sort d'une boite surprise, elle reprenait son souffle et se tournait vers l'officier, elle se sentait toute beta. Elle était à la limite du bafouillage.

Lawrencia Barret - Oh Monsieur, je suis navrée, je me suis autorisée une incursion dans ce mess, j'ai constaté que je n'y avais pas ma place, je .... Je .... Ca ne se reproduira pas , je réclame votre indulgence monsieur.

Comme T'Laad le lui avait appris, elle se tenait droite comme un piquet et attendait sagement la sentance.

Lo Barret - ***quelle sotte à manger du foin je fais là...moche la honte que je me prends là ... Tout moi ça ***

Hadès - La Taverne n'est pas réservée qu'aux officiers. De plus, je pense que quelqu'un vous y attend. Suivez-moi je vous prie.

Lo Barret - Je vous suis monsieur, veuillez me pardonner mes gamineries, merci monsieur. Fleche retour haut

Contente comme une enfant qui vient d'avoir son premier prix de fin d'année, toute souriante, à la limite de sautiller, Lo emboitait le pas de l'officier et le suivait jusqu'à la taverne. Elle s'efforçait d'adopter une attitude plus adulte maintenant que l'inquiétude cédait sa place à la joie de revoir T'Laad.

T'Laad - Voyez monsieur Soran , j'ai eu l'impression de commettre un terrible impair quant à donner à une simple navette de type 8 un nom aussi prestigieux que celui de Solkar, je suis soulagée que vous, pur vulcain l'acceptiez. Santé et bienvenu dans l'équipe. *** Que fait Lo ? ***

Soran (levant un sourcil) - Aucun impair T'Laad, c'est un honneur que d'avoir baptisé une navette de ce nom. Je ne suis pas pur Vulcain, je suis à moitié bétazed de par ma mère. Cependant, mon éducation est purement vulcaine, je vous l'avoue.

Le Premier Officier accompagné d'une charmante jeune femme rejoignit donc le groupe de convives en pleine discussion.

Hadès - Messieurs, permettez moi de vous présenter mademoiselle Lawrencia Barret. Elle aussi vient d'arriver à notre bord et connait particulièrement bien notre nouveau chef de la sécurité.

T'Laad - Autant pour moi, vous semblez tant plus proche de la nature vulcaine de par votre attitude que cela tendrait à nous faire oublier votre autre origine. Veuillez m'excusez, oh , que j'en profite donc pour vous présenter notre médecin en botanique, Lawrencia Barret, qui est plus qu'une amie pour moi. Lo ma douce, je te présente Monsieur Soran, responsable des OPS, T'Pen n'est pas disponible pour l'instant , je te la présenterait. Ca, le compagnon de monsieur Soran.

Lo Barret [solennelle] - Enchantée de vous connaitre, ravie de vous rencontrer. Je suis émue croyez le bien, cependant, si mon attitude vous parait trop stricte c'est grace à T'Laad ***ma petite vulcaine adorée***, elle m'a tant appris à relativiser et à me maîtriser. Je ne la remercierai jamais assez je crois.

Soran fixa Lo Barret, et détendit ses traits, bien que restant stoïque :

Soran - Bonjour Mme Barret, tout l'honneur en est pour moi. Médecin en botanique?
Peut-être pourriez vous m'aider à faire une culture de plante rare vulcaine...

Lo Barret - Vanessa?

T'laad avait bien senti dans le ton de la voix de Lo qu'elle avait bien failli commettre un impair particulièrement gênant. T'Laad n'aimait pas trop que sa vie privée soit exposée. Elle aimait à conserver secrets certains aspects de sa vie privée.

Le Vulcain haussa un sourcil amusé...

T'Laad [détendue] - Bien, quoi qu'il en soit Monsieur Soran, je suis soulagée, je m'en serai vraiment voulu si cela avait constitué un incident diplomatique, j'ai toujours confiance en moi, cependant, ce qui entre dans le cadre politique m'échappe parfois beaucoup et je préfère avoir recours à des avis plus experts que le mien , je pense que vous y verrez là une forme de sagesse plutôt qu'un manque d'assurance.

Soran - Mme T'Laad, il n'y a en l'espèce aucune incidence diplomatique. Et le fait de demande avis à autrui est une forme de prudence, voir même de sagesse en effet. Vous verrez M Hadès et le Commodore Dornik seront souvent de bons conseils.

T'Laad - Merci , j'ai appris monsieur Soran que l'humilité apportait bien plus que la vanité. Voilà qui soulage, Maintenant je vais pouvoir dormir paisiblement. Et je ne doute absolument pas des officiers. Je me sens assez bien intégrée à présent.

Lo Barret [Plaisante] - Hi hi, elle dort toujours comme un bébé.

T'Laad - Oui, je ne parlais pas de densité de sommeil , mais de facilité quant à trouver celui-ci. S'il vous plait Monsieur Soran, contentez vous de miss T'Laad ou de mademoiselle T'Laad.

Lo Barret [Rire Léger] - Rhooo, la vilaine rabat-joie !!!!

Manlius - Maxime?

=/\= USS LIBERTAD - Bureau du Commandant =/\=Fleche retour haut

Queen descendit les escaliers et se trouva en quelques pas au niveau de la porte de son bureau, coté tribord, qui donnait directement sur la passerelle. Il indiqua à T'Pen de prendre place dans la partie salon aménagée sous la baie vitrée. Il suivait le même schéma qu'il avait adopté l'heure d'avant avec T'Laad. Par la baie vitrée on avait cette fois une vue plongeante sur l'énorme planéte tellurique, une " super-terre ", autours de laquelle Spectral One orbitait. Queen gagna le réplicateur placé derriére son bureau.

Dornik - Nous venons certes de la taverne, mais souhaitez-vous boire quelque chose pendant notre entretien aspirant ?

T'Pen - Je reprendrais bien un bon arabica, fort sans sucre, merci Commodore.

Dornik - Excellent choix aspirant. Je préfère également mon café noir et sans sucre.

Il synthétisa la boisson et amena la coupe à T'Pen, prenant place sur le canapé également, à angle droit avec elle de manière à maintenir une certaine distance et solennité tout en conservant le cadre relativement décontracté.

Dornik - J'ai quelques réserves de vrais grains de café. Je vous en ferais profiter.

T'Pen - Je vous en remercie, nous pourrons faire des échanges, j'ai moi-même un petit stock avec quelques petites découvertes récentes qui ne manquent pas d'intérêt.Fleche retour haut

Dornik - Bien... vous m'avez déjà fait part de ce qui vous a motivé à prendre un poste sur le Libertad. Suffisamment du moins pour que j'en infère vos raisons. Alors, aspirant, que pensez-vous apporter à l'équipage, personnellement et professionnellement ? Notre équipage n'est pas très nombreux, mais soudé. Ainsi il est important de bien connaître ce que chaque nouvelle pièce apporte au puzzle.

T'Pen - La question est pertinente, même si la réponse n'est pas aisée et demeure subjective. Je souhaite apporter mes compétences scientifiques, le démarche scientifique est à mon avis une excellente approche de l'inconnu, et donne des pistes pour avancer. Ma bonne connaissance des exo cultures peut être un plus pour analyser les rencontres que nous pourrions faire. Je pense apprendre assez vite et dans beaucoup de domaines, ce qui me permet de m'adapter, Je ne conçois pas d'arrêter d'apprendre et toute occasion est bonne.
Au niveau personnel, sans doute ai-je plus à apprendre des autres qu'à offrir. Mais je trouve les échanges avec les autres très stimulants, j'ai tendance à penser tout haut, je travaille à ce défaut qui peut vite saouler. Mais j'ai pu constater aussi que cela les poussaient à aller au bout de leur raisonnement, et ainsi d'en évaluer les forces et les faiblesses. En conclusion, je pense apporter mes connaissances et ma démarches scientifiques, mon enthousiasme et ma curiosité, et tirer parti de mes défauts à défaut de pouvoir les éradiquer...

Dornik - Vous apporter autant au plan personnel à l'équipage qu'il vous apportera. Un groupe ne peut fonctionner correctement que s'il accepte de s'adapter au nouvel arrivant autant que le nouvel arrivant s'adapte au groupe. Une forme de réciprocité qui amène à un équilibre. Cela vaudra autant dans votre cadre professionnel immédiat, le département scientifique, qu'avec les officiers du staff senior et le reste de l'équipage. Je n'ai guère de doute quant à votre bonne intégration aspirant (sourire).

Il prit une courte pause.Fleche retour haut

Dornik - Et je ne doute pas non plus de vos compétences. Pour ce qui est de l'exo-ethnologie et l'anthropologie, je suppose que vous aurez à vous entendre avec le docteur Rajee Kate Milman, la directrice de ce département. Elle dépendra, in fine, de vous. Je sais que c'est un de vos principaux sujets.

T'Pen - C'est exact, je serais ravie d'échanger avec quelqu'un qui partage cette passion.

Dornik - A vrai dire, cela fait un certains temps que nous n'avions pas eu un officier scientifique spécialiste dans les sciences sociales et humaines.

T'Pen - Mes compétences ne s'arrêtent pas là, en fait les sciences sociales sont pour moi un complément logique à ma véritable passion qui est la linguistique. Mais je ne vais pas commettre l'erreur de me lancer sur le sujet... j'ai trop de mal à m'arrêter... Mais si le sujet vous intéresse, je pourrai vous dresser les grandes lignes de mes recherches d'amélioration du traducteur universel... quand vous aurez un peu de temps... et de façon informelle, car votre expérience pourra m'aider. Mais je ne voudrais pas prendre sur votre temps.

Dornik - Je suis intéressé par entendre sur quoi vous travaillez aspirant. Vous allez servir comme mon officier scientifique en chef, j'aimerais donc mieux connaître votre approche de votre travail dès à présent.

T'Pen - Mon cheval de bataille est la limite du traducteur universel qui ne peut pas interpreter le langage corporel, la communication non verbale, qui est à mon sens un élément déterminant surtout dans des situations diplomatiques délicates. J'aimerais trouver un moyen d'aider à traduire cette CNV de façon discrète, pour qu'elle aide à une meilleure compréhension des autres espèces. Cette CNV m'aide aussi à mieux comprendre les gens avec lesquels je travaille, et à mieux interpréter leurs directives et à anticiper leurs demandes.
Il y a pourtant 2 espèces qui sont plus difficiles à cerner dans ce cadre... les vulcains qui ont une très grande maitrise de leurs émotions et de leur gestuelle, les signes sont minimes.... et les Iotiens, qui instinctivement ou volontairement ont tendance à reproduire la gestuelle de leur interlocuteur, faussant complètement la lecture... ce qui va m'obliger à très bien vous connaitre pour mieux vous servir... Et je dois vous avouer que votre "lecture" est un vrai défi pour moi !Fleche retour haut
Vous allez sans doute me dire qu'il me suffit de vous obéir, que cela sera largement suffisant, mais j'apprécie la lecture du CNV d'une personne en situation de crise, cela permet d'augmenter la réactivité et c'est un élément important pour choisir entre plusieurs options.
Et il y a aussi le contexte culturel, qui est souvent sous évalué. Il est plus connu pour certains peuples, personne dans la fédération ne s'amuserait impunément à dire à un Klingon qu'il n'a pas d'honneur, ou à un Vulcain que ses hormones lui font dire des bêtises... mais si ces exemples semblent évidents, bon nombre d'incidents diplomatiques auraient pu être évités si on avait eu une meilleure connaissance du contexte culturel en plus d'un traduction si fidèle soit-elle... Vous comprenez l'ampleur et la difficulté de telles recherches, comment fournir discrètement les informations sans blesser l'une ou l'autre des parties. J'ai pour ambition de créer un outil qui permettrait une connaissance qui aille au delà du traducteur... Je sais c'est très ambitieux, peut-être que tout une vie n'y suffira pas, mais je pense que cela vaut le coup d'être tenté....

T'Pen - Il faut aussi que je vous parle de Giskard. J'en ai parlé au Capitaine Hadès pour lui demander son sentiment, avant de vous demander l'autorisation de l'avoir à mes côtés. Il est une extension de ma mémoire, il y a une certaine synergie entre nous qui fait que je travaille plus vite avec lui qu'avec n'importe quel ordinateur, j'ai adapté son interface dans ce but... mais je ne peux vous cacher qu'il a une certaine personnalité, j'avais besoin d'une sorte de contradicteur pour me stimuler et me pousser jusqu'à mes limites... le résultat est allé au delà des mes espoirs... et je ne veux rien modifier de peur d'y perdre certaines fonctionalités qui me sont devenues indispensables. On peut le considérer comme un pad animé, mais il est beaucoup plus que cela... Si vous permettez que je vous le présente, vous pourrez juger s'il peut se joindre à nous, ou s'il peut être une gêne à la bonne marche du vaisseau.

Dornik - Vous me parlez bien d'une interface holographique intelligente ?Fleche retour haut

T'Pen - C'est exact commodore.

Dornik - Si vous dites en avoir besoin pour votre travail, je ne vois pas à priori ce qui vous empêcherais de l'utiliser. Tant que cela ne perturbe pas le travail des autres officiers et membres du personnel, bien sûr. Le capitaine Hadès n'a pas eu l'occasion de me parler de ce " Giskard ". J'aimerais donc en effet en voir plus à son sujet.

T'Pen - Je pense que vous avez du prendre connaissance de mon dossier et du... temps que j'ai à rattraper. La seule personne qui me rattache à ma vie passée est l'ambassadeur Spock, Pour m'aider à récupérer au plus vite un niveau de connaissances correct, il a programmé à partir d'un HMU, un petit Hologramme de Poche, qu'il a alimenté avec ses connaissances, et toutes les recherches qu'il a pu trouver sur la période où j'étais enfermée dans la mémoire du téléporteur...

Dornik - Assurément un aide-mémoire important. Être coupé du monde pendant des décennies n'est pas quelque chose que j'imagine facile.

T'Pen - C'est lui qui m'avait tout appris en terme de programmation, et comme ses occupations le tiennent éloigné de moi, il m'a fait ce cadeau inestimable pour que je puisse apprendre et aussi que je me sente moins seule je pense, même s'il ne me l'a pas dit de façon explicite. Je n'aimais pas l'apparence de l'hologramme, je l'ai tout d'abord modifé en une image de Spock une centaine d'années plus jeune. lorsqu'il l'a découvert, il m'a dit qu'il trouvait perturbant de se voir jeune, avec des yeux dorés, et que si cela l'était pour lui, cela le serait pour beaucoup et que ce n'était pas très discret. J'ai donc programmé une autre apparence, plus anodine, de chat. S'il demeure muet, il peut passer pour un animal de compagnie.

Je réserve l'apparence de Spock à des séances plus doctorales d'apprentissage, d'après ma grand-mère, Spock est la seule personne à avoir jamais réussi à canaliser mon trop plein d'énergie... j'ai modifié la programmation du PHP pour qu'il soit très réactif et observateur. Quand je me suis rendue compte que mes modifications lui avaient donné une personnalité propre, je l'ai baptisé Giskard, un clin d'oeil à un auteur de science-fiction du 20ème siècle dont j'ai dévoré toute la bibliographie. Pour le reste, je vous laisse le soin de l'interroger vous-même, c'est lui qui devra vous convaincre et en le connaissant, vous aurez les éléments pour décider de ce qu'il convient de faire. Je peux lui ordonner de ne pas parler en présence d'une tierce personne si besoin, mais il déteste ça et devient grognon ensuite lorsqu'on travaille ensemble.

Me permettez-vous de l'inviter à se joindre à la conversation?

Le signe de tête du Commodore l'invita à faire apparaitre Giskard

T'Pen - Giskard - visu.Fleche retour haut

Un chat gris apparut à ses côtés, se léchant une patte, une apparence tout à fait anodine, mais lorsqu'il leva ses yeux jaunes dorés sur le Commodore, son regard n'avait rien de celui d'un félin ordinaire...

T'Pen - Giskard, voici le Commodore Dornik, mémorise son empreinte vocale, et associe là à la loi un.

S'adressant au Commodore :

T'Pen - La loi un l'oblige à vous obéir avec la même réactivité qu'avec moi, vos ordres auront la priorité. Mais je ne peux appliquer cette loi à tout l'équipage, cela créerait trop de conflits dans les ordres, Giskard est programmé pour respecter la hiérarchie.
Sachez qu'avec la loi zéro vous pouvez l'activer, même en mon absence, si vous le souhaitez. Giskard, tu vas devoir convaincre le commodore que ta présence à bord sera utile, enfin qu'elle ne sera pas nuisible à la bonne marche du vaisseau...

Giskard - Bonjour Commodore, vu mon nom, j'aurais trouvé plus judicieux d'être affecté sur l'Asimov, mais c'est le choix de T'Pen...Et puis, elle aurait du me donner mon autre apparence devant vous, cela aurait pu asseoir ma prestance naturelle... Je suis très impressionnant sous mon autre apparence, et très intimidant également...

T'Pen - Giskard !!!

Queen sourit.Fleche retour haut

Dornik - Préféreriez-vous avoir l'apparence du personnage qui vous donne votre nom Giskard ? Un robot gris aux formes arrondis, sans véritable personnalité extérieure ? Je trouve cette apparence que vous avez pour le moment très intéressante, et sensiblement moins " envahissante " qu'une forme clairement humanoïde. Qui plus est, inspirée d'une personne célèbre.

Giskard - Commodore, Commodore... J'ai des oreilles, même en veille, et vous savez pertinemment quel autre apparence je peux prendre... Et si je devais avoir une apparence de robot, j'opterais plus celle de Daneel Olivaw... Je vais donc rester félin à vos yeux...

Dornik - Je suis disposé à vous laisser opérer tout les deux, cependant à certaines conditions. Tout d'abord pouvez-vous me dire quell est exactement le niveau de sapience de Giskard ? Les hologrammes dotés d'une conscience artificielle sont régis par des lois qui leur donne les mêmes droits que des citoyens " biologique " de la Fédération, je suppose que vous le savez ?

T'Pen - Et bien, j'ai dans mes bagages un certains nombre de données, à vrai dire, 90 % du poids auquel j'avais droit à bord est composé de données stockées auxquelles il peut faire appel... Son potentiel de connaissance est donc énorme... Il n'a rien à envier à un ordinateur de bord... Sa personnalité s'apparente à un humano´de de type Soong d'après ce que j'en sais, il a des engrammes mémoriels issus des ...technologies les plus avancées... Nous n'avons jamais eu l'occasion de le présenter officiellement et de demander à la commission s'il pouvait avoir des droits équivalents aux citoyens biologiques... Je n'ai eu connaissance de cette possibilité que très récemment.

Giskard - Est-ce vraiment important ? Je pourrais être affecté indépendamment de T'Pen, et j'ai choisi de la suivre, elle a encore beaucoup de choses à apprendre...Fleche retour haut

T'Pen - Giskard, penses-tu que cette dernière remarque est de nature à me rendre service...

Giskard - Tu cherches à me faire passer pour un padd perfectionné... (et dans un murmure il ajouta) tu sais que je suis plus que cela ma chère Vasilia.

T'Pen lui jeta un coup d'oeil qui ne laissait aucun doute sur le fait que cette dernière remarque ne lui plaisait pas du tout...

T'Pen - Commodore, je vous laisserai juge, une fois que vous connaitrez mieux Giskard, de décider s'il vous semble correct de demander une étude de son cas et de son statut à venir au sein de la Fédération.

Dornik - Dans ce cadre, Giskard pourra opérer avec vous comme assistant s'il se conforme à la hiérarchie militaire et qu'il n'interfère pas avec le bon déroulement des opérations à bord. Vous dites qu'il m'obéira avec la même réactivité qu'avec vous, mais obéira-t-il aux autres officiers ? Je suppose que sa réactivité est optimisée pour votre fonctionnement biologique et mental. Mon héritage iotien me permet de rivaliser largement avec votre héritage vulcanoïde. Mais cela n'est pas le cœur de ma question, je demande plutôt s'il obéira correctement à une requête ou un ordre donné par un officier comme le ferait tout membre de cet équipage ?

T'Pen - Giskard ?Fleche retour haut

Giskard - Que croyez-vous donc ? Que je n'ai aucune éthique ? Bien sûr que j'obéirai à la hiérarchie, tout comme un être biologique... mais comptez aussi sur moi pour dire ce que je pense, et si un ordre me parait contraire aux intérêts de Starfleet, je demanderai à être convaincu de son bien-fondé... vous ne souhaitez tout de même pas Commodore que j'obéisse à un ordre qui conduirait à la destruction d'un si beau vaisseau par exemple ? Considérez moi comme un homme d'équipage, je me conduirai comme tel !

T'Pen - Si cela peut vous rassurer, sa programmation possède un très haut degré d'éthique. sa parole est plus libre sous sa forme féline, mais sa notion du service est aussi rigide que sous sa forme vulcaine, et tout à fait conforme à l'état d'esprit de l'ambassadeur Spock qui y a veillé... Il savait qu'il me fallait une personne qui puisse toujours me conseiller dans ce sens, il ne tenait pas à ce que mes recherches puissent dériver vers des voies que je regretterais plus tard... comme vouloir tenter d'introduire de la protomatière dans des expériences, même contrôlées si vous voyez ce que je veux dire. Rassurez-vous, ce n'est pas dans mes intentions, c'est juste un exemple. Giskard est là pour relever toutes les conséquences néfastes du moindre acte, parce qu'il a des connaissances très pointues. Pour garder l'exemple de la protomatière, s'il avait connaissance d'un tel acte de ma part, non seulement il tenterait tout pour m'en empêcher, mais il vous en avertirait sur le champ, quoique je lui dise et même si je lui ordonnais de se taire... c'est la loi zéro.

Dornik - De plus, d'un point de vue technique quel est son degré de connectivité avec les systèmes informatiques du vaisseau ? Y a-t-il un lien ou est-il indépendant ? Si Giskard n'est pas indépendant de notre informatique nous devons mettre ne place certains protocoles de sécurité pour éviter qu'il ne serve de point d'accès éventuel à des ressources critiques, ou l'inverse. Qu'en est-il ?Fleche retour haut

T'Pen - Il peut se connecter à tous les systèmes informatiques du vaisseau techniquement, selon les limites que vous seul fixerez. J'aimerais cependant qu'il ait les mêmes habilitations que moi, mais ce n'est pas à moi d'en décider ! Il ne pourrait ainsi rien faire que je n'ai pas la capacité de faire moi-même. Son rayon d'action est de 5 km autour de ce boitier que j'ai en permanence avec moi. Ce rayon d'action peut être amplifié si le boitier est intégré à une source d'énergie plus importante. Il a des capacités informatiques très pointues, mais je vous le rappelle, un très haut degré d'éthique.

Giskard - Sois claire et concise petite, dis lui que je pourrais pirater ses ordinateurs ! Aucun ordinateur n'est infaillible... Mais Commodore, j'ai été conçu en grande partie par des vulcains ! Avez-vous demandé au capitaine Soran s'il pouvait pirater vos ordinateurs ? Non ? Et bien pourtant, je suis certain qu'il le pourrait, tout comme je suis certain qu'il ne le fera jamais, sauf si des vies en dépendaient... allez vous me refuser des accès sous le prétexte que j'ai la capacité de le faire ? Ou est-ce juste parce que je ne suis qu'un chat holographique ? ... Picard n'aurait jamais bridé Data de la sorte je me trompe ???? Je ne parle même pas de Janeaway et de son HMU.... mais bon, elle n'avait pas le choix, elle aurait perdu son seul médecin...

T'Pen se retint pour ne pas désactiver Giskard... Mais elle savait que tôt ou tard, sa personnalité remonterait à la surface, mieux valait qu'il le fasse ici, à l'abri des regards, et si elle voulait que le Commodore accepte sa présence à ses côtés, il devait avoir connaissance de l'étendue du ... problème.
Giskard planta ses yeux jaunes dans ceux du Commodore.
Fleche retour haut

Giskard - Vous avez parlé de droits pour les hologrammes dotés d'une conscience artificielle... le droit à l'information n'en est pas un ? Je suis prêt à faire mes preuves, je suis doté d'un sale caractère, mais ça, c'est la faute à T'Pen, ne me punissez pas pour ses mauvais goûts en la matière ! Je n'en demeure pas moins compétent...et conscient de mes devoirs et obligations ! J'ai une conscience artificielle, mais je ne suis pas artificiellement conscient...

T'Pen - Giskard tu vas trop loin, présente tes excuses !

Dornik - Seb?

=/\= USS LIBERTAD - La Taverne =/\=Fleche retour haut

Soran se reprit un thé Vulcain bouillant, avec un zest de guimauve, en but une gorgée et posa la tasse sur le comptoir.

Soran -...En résumé, il a été durant longtemps un être omniscient... jusqu'à ce qu'il fut incarné dans cette anatomie de nain de jardin. Il a gardé néanmoins quelques pouvoirs, dont télépathiques, et peut être sujet à blagues parfois. Ne vous fiez pas à ses 99 cm debout... s'il avait voulu, il aurait pu vous donner l'illusion d'être dans un jacuzzi en train de barboter. Ou alors, me faire croire que je me ballade en petite tenue... Jusqu'à présent, il n'en fut rien. Et il n'en sera nullement question sur ce navire. J'ai sa parole.

Le conseiller pointa le menton en direction de CA....

Manlius - Déjà, qu'il mange correctement... là, c'est dégoûtant... il faut lui apprendre les bonnes manières!

Soran - ... Quant à la promiscuité dont a été vicitime Mme T'LAAD.... CA !!!

Le nain arriva, les doigts plein de chocolat....

CA (tout penaud) - Mme T'LAAD, je vous prie de m'excuser pour cette attitude très involontaire de ma part....

T'laad toisait le CA sans peine, elle était même assez mal à l'aise et craignait d'émettre un discours condescendant, elle se redressait, secouait la tête pour chassez une mauvaise intention et entamait son discours qu'elle voulait avant tout bienveillant.

T'Laad [Stoïque] - pour commencer, je vous prie de m'excuser de m'être emportée, je pense que mon désir de vous placer en stase ne valait pas mieux que la suggestion du conseiller. Je tiens cependant à souligner l'importance que j'accorde au bien être et à la sécurité de l'équipage et je souhaite que nous nous accordions sur quelques points: Tant que vous conserverez une attitude respectueuse, cela n'empéchant pas les gentilles plaisanteries, je ne ferai rien contre vous, dès que j'aurai vent d'une attitude déplacée, quelque chose qui empêche le personnel de faire son travail correctement, je commencerai par vous consigner à vos quartiers, puis en cellule j'en aviserai chaque fois Monsieur Soran, non pour rapporter mais pour que nous soyons d'accord sur la décision prise, et je pense qu'il me fait confiance alors soyons aussi amis que possible et ne gâchez pas cette occasion Monsieur CA.

CA (essayant de garder une posture digne) - Vous pouvez également me faire confiance Madame... pour me racheter une conduite, je vous invite à dîner. Fleche retour haut

T'Laad [Soupire] - Un dîner ? Voyez vous cela ? Je ne voudrais pas être impolie, cependant, je ne vois pas comment un dîner pourrait vous racheter, je pense que la promesse sincère de ne pas vous conduire à nouveau de la sorte serait idéal pour réparer votre dérapage . Commencer donc par mériter ma confiance et je pourrais accepter votre charmante invitation. Si cela ne cache rien bien sûr.

Soran - Mlle T'LAAD, vous êtes l'Officier de sécurité sur ce navire, vous n'avez pas besoin de m'alerter sur les facéties de CA et sur les mesures à prendre, je vous fais entièrement confiance. (regardant le nain qui s'était assis sur un haut tabouret du comptoir) Et CA sait à quoi s'en tenir...

T'Laad - *** je reste néanmoins prudente, j'ignore comment cette créature peut réagir et je tiens à rester sur mes gardes, Soran aura sans doute compris pourquoi je le considère comme maitre de CA, j'espère qu'il y verra une raison logique*** : CA, faites attention à vos doigts sales sur mon uniforme. *** Par Surak, les hommes. je vous jure ****

T'Laad >> Je souhaite que CA se tienne tranquille, il me met vraiment mal à l'aise >> Soran

T'Laad - Je voudrais aussi ajouter Monsieur CA, qu'il est primordial qu'ici chacun face l'effort de se maîtriser et je vous accueillerai autant que possible si vous rencontrez des difficultés quant à contrôler vos pouvoirs. Et s'il vous plait, veillez à ne pas tâcher mon uniforme avec vos mains pleine de chocolat.[ Sourire] je préfère Chef ou Mademoiselle en ce qui vous concerne, respectez cela et je vous appellerait Monsieur. sommes nous d'accord ?

CA - Je serai sage comme une image.... Mlle.

T'laad n'éprouvait aucune fierté quant à ce discours, elle l'estimait simplement utile pour ne laisser place à aucun doute et elle tenait à se faire aussi respecter en faisant preuve d'une indulgence mesurée.

Soran (Ayant repris sa tasse de thé Vulcain, Soran observant que la guimauve avait fondu, en but une gorgée) - T'LAAD, je ne suis pas le maître de CA, disons qu'il est un compagnon sur qui j'ai un certain ascendant.Il n'est pas revenu sur ce navire pour y mettre du desordre.... n'est ce pas CA ?

Le nain était en train de se lécher les doigts boudinés sur lesquels le chocolat avait fondu...

CA - Slurppp.---- Tout à fait Soran....Fleche retour haut

Le Vulcain ferma les yeux...

Depuis l'intercom on appela Hadès....

Officier de la Sécurité - Capitaine Hadès, ici Le Lieutenant RICHARDSON, on vient de me signaler le vol de sous-vêtements féminins...

Hadès - Bien reçu Lieutenant.

Puis le premier officier chercha instinctivement la présence de CA dans la Taverne. Mais celui-ci ne semblait pas avoir bougé le moindre muscle.

Le Vulcain regarda CA d'un air suspicieux....

CA (sautillant sur place) - Je n'y suis pour rien, j'ai tout le temps était ici...

Soran (levant un sourcil) - je l'admets... mais je t'ai à l'oeil....

CA - Nom d'un nain de jardin, je te dis que j'y suis pour rien.

Soran (levant les deux sourcils) - Capitaine Hadès, si CA n'est pas coupable, qui cela pourrait il être?Fleche retour haut

Hadès - Là est tout le noeud du problème mon ami. Nous allons devoir enquêter.

A peine le métamorphe eut-il terminé sa phrase qu'une furie rose tout de vert vêtue fit irruption dans la Taverne. Elle avait les bras chargés de lingeries plus fines les unes que les autres.

Créature - Mon CA !!! Mon Amouuuuurr !!!! Tu es revenu !!!!

Hurlant ces quelques mots, la créature rose , ridée et pas si jeune qu'elle voulait bien le faire croire, se prie les pieds dans le tapis et glissa, le visage râpant le sol de la Taverne jusqu'aux pieds du pauvre nain lubrique qui verdissait à vue d'œil.

Puis la créature relevant la tête et donnant son présent à l'Entité naine.

Créature - Tient mon CA, un petit cadeau pour ton retour...

Dans la stupeur générale,

Hadès & Soran (en choeur) - YOLLANDA !!!

A ce nom et dans un réflexe désespéré, CA prit ses jambes à son coup quittant la Taverne dans un hurlement strident.

La vieille Djeddaï lui emboita le pas emportant avec elle le précieux butin fraîchement acquis pour l'Entité lubrique.

Soran (surpris) - J'avais totalement oublié cette autre petite créature... voilà qui va calmer notre nain lubrique, n'est ce pas mon Ami ?Fleche retour haut

Hadès (interloqué) - Certes, mais je n'avais pas été mis au courant de son retour à bord. Il faudra que j'enjoigne miss T'Laad à faire des vérifications quant aux sécurités de nos sas d'accès.

Soran (Se maîtrisant pour ne pas rire) - Effectivement il semble qu'il y ait des failles Capitaine Hadès.... Mlle T'LAAD va avoir beaucoup de travail...

Hadès - Il semblerait que les choses se sont un peu relâchées depuis que je ne suis plus en charge de ce secteur. Mademoiselle T'Laad risque en effet d'avoir du pain sur la planche, surtout avec nos deux tourtereaux.

Le nain avait en effet son égal sur ce navire, du nom de Yolanda, un être hideux....

CA (essouflé) - Saleté de peste rose toujours à mes basques..... Sale.... CENSURE....

CA - J'aurais ma vengance....

Soran - Monsieur Hadès... si je n'étais pas vulcain, je pense que je me mettrai à rire.....

Hadès - Si je n'étais pas métamorphe, je pense que j'en ferais autant mon ami. Je pense que nous voilà repartis pour de grand moments à bord de ce bon vieux vaisseau.

Lo retenait avec peine un rire qui manquait de lui faire cracher la gorgée de malt qu'elle venait d'accueillir en bouche, elle plaquait sa main sur la bouche et T'laad hochait la tête en lui tendant une serviette. Elle souriait, elle assistait à un spectacle auquel elle n'était pas préparée, alors que Yollanda semait des dessous intimes dans sa course. Lo qui avait reconnu son string blanc faisait tout malgré ses joues empourprées, pour ne pas réagir. T-laad n' hésita pas une seconde, elle profitait de la confusion qui régnait pour poser un baiser furtif et pourtant bien appliqué sur la bouche pulpeuse de sa belle puis, elle dégainait un phaser réglé sur mode assommoir en courant après la créature.

T'Laad [voix haute] - Par Surak (un juron bien typique de T'laad qui en appelle ainsi à l'ordre et à la logique) je ne tolérai plus un tel dérapage, Yollanda, je vous prie de vous arrêter sur le champ. CA, cessez de hurler je vous prie, Soran, je vous invite à vous présenter avec vos deux compagnons à mon bureau, je voudrai qu'on règle cela à l'amiable. CA !!! YOLLANDA, par ici je vous prie. Cessez immédiatement. Monsieur Soran, Soyez assuré que je ne vous en tient pas rigueur, vous sembliez le premier surpris je dois tout de même faire respecter l'ordre monsieur je vais donc placer avec ou sans votre autorisation, ces deux là dans une cellule en attendant l'entretien. Si on laisse naitre un tel débordement... enfin vous voyez ou je veux en venir .Fleche retour haut

Le Vulcain garda une posture stoïque et regarda T'LAAD qui prenait son poste avec le sérieux qu'il se devait :

Soran (levant un sourcil rieur) - Aspirant T'LAAD, je ne vois aucune objection à vous suivre dans votre bureau, mais encore faut il que vous attrapiez CA pour que l'entretien demandé puisse aboutir... et je puis vous assurer que la partie n'est pas gagnée...

Le Vulcain voyant que le CNS était de mauvaise humeur suite à une mauvaise digestion, avait une irrésistible envie de lui faire faire un peu d'exercice....

Soran (Ayant les deux sourcils rieurs) - Monsieur Manlius, un peu d'exercice cela vous direz? Pour aider Mlle T'LAAD a attraper les deux nains lubriques?

Manlius - Maxime?

Le vulcain observait la taverne.... sur les murs on pouvait observer les traces de chocolat, les doigts boudinés du nain lubrique avaient été posés de partout car pris de panique pour échapper à sa belle....

Soran - Monsieur Manlius, qui fait le ménage sur le Libertad ?

Manlius - Maxime?

=/\= USS LIBERTAD - Coursive =/\=Fleche retour haut

En courant le nain manqua de renverser Queen et T'Pen revenant de leur conversation.... suivi de Yollanda la Belle avec un tas de strings à la main....

T'Pen - Il y a décidément des originaux sur ce vaisseau, moi qui craignait que mon côté un peu exubérant et si peu vulcain fasse de moi une originale... je suis détrônée et de très loin.... Y a-t-il encore beaucoup de personnes... pittoresques à bord ???

Dornik - Non je vous rassure, il n'y a pas autant de " personnages " sur notre vaisseau. Je ne le laisserai d'ailleurs pas devenir un cirque. CA est quelque peu facétieux mais je sais d'expérience qu'il sait se tenir lorsque nous travaillons.

T'Pen - Pensez-vous qu'ils puissent avoir peur des chats ?....

Dornik - Peut-être, vous devriez demander à monsieur Soran j'avoue ne pas me souvenir si c'est le cas ou pas.

T'Pen - Je me suis toujours demandée si Giskard irait jusqu'à griffer si le besoin s'en faisait sentir.... Je plaisantais Commodore ! Mais parfois la menace a plus d'influence que les actes... Si on persuadait Ca et sa douce amie que Giskard n'avait aucun scrupule à griffer et à mordre... Je suis certaine que Giskard se prêterait au jeu...

T'Laad - *** Je l'avais senti que ca poserait problème, quand j'évoquais que Soran était maître de cette créature***: Il ne sera pas utile de faire la course pour attraper ces énergumènes, je vais confectionner une cellule de forme mobile sequentielle, croyez vous sincèrement que je vais ruiner mon énergie ?

Après une longue programmation qui grâce à une grande dextérité n'avait pas pris plus d'une minute, T-laad invitait d'un geste de la tête tout ceux qui se trouvaient dans les zones incriminées à sortir dans le plus grand naturel possible, après une pression sur une commande ultime, elle lançait la séquence qui forcait les créatures à rester dans la cellule mobile. Une fois confinée en cul de sac, T'Laad intervenait et faisait face aux deux créatures.

T'Laad - Je crois CA qu'un dîner sera de loin insuffisant pour racheter une telle conduite. Et vous Yollanda, vous êtes accusée de vol dans les quartiers des personnels, vous semez le désordre dans ce vaisseau et je vais en référer au commodore pour qu'il décide de votre sort à vous deux . Soran, je ne tiens pas à vous froisser, vous devez pourtant reconnaitre que le titre de Maitre prend là toute sa mesure logique.Fleche retour haut

Excédée T'Laad rangeait son phaser et campait ses mains dans le dos, elle abandonnait les deux créatures ensembles dans la cellule de force et ordonnait à son second de les descendre au pont inférieur. Finalement, l'entretien n'aura lieu qu'avec Soran. Elle était si habituée à concevoir des scénarii pour se sortir de toutes situations incongrues qu'elle en arrivait même à extrapoler certaines conséquences.

Le capitaine Hadès en bon ancien chef de la sécurité avait suivi le pas de T'Ladd afin de superviser sa première intervention sur le terrain.

Hadès - Mademoiselle T'Ladd, loin de moi l'envie de passer outres vos prérogatives, mais dans la situation actuelle vous venez de placer une victime en cellule. En effet, CA, tout nain lubrique qu'il soit, n'a rien à voir dans le vol de sous-vêtements et a simplement tenté d'échapper à Yollanda, dont la présence à bord est des plus incongrue et surprenante. Je vous enjoins donc à relâcher ce pauvre CA immédiatement.

Puis continuant dans son raisonnement,

Hadès - Enseigne, concernant le cas Yollanda, je pense qu'il n'y avait pas vraiment de malice dans son action, juste un amour un peu trop profond pour ce pauvre CA. Amour que nous connaissons comme n'étant, hélas pour elle, pas réciproque. Je pense que cette pauvre vieille a simplement besoin d'un bon soutient psychologique plus que de travaux forcés. Je vous conseille donc de voir avec notre conseiller s'il a une place dans son planning pour faire un suivi psychologique de Yollanda et éventuellement une thérapie comportementale.

T'Laad [au garde à vous] - Monsieur, je vous rejoins, j'ai sûrement outre passé mes prérogatives, j'entends bien que CA est victime, que Yollanda est éprise, j'entends cependant que la mise en cellule avait pour simple but de limiter le désordre et non de punir, il est vrai que j'ai été excédée. Mes émotions humaines, quand bien même ne sont pas une excuse, m'ont encore une fois doublée.

T'Laad se détendait et poursuivait :

T'Laad - De tolkien, ordre annulé, relâchez CA et Yollanda. Je pense que rencontrer le conseiller me sera utile , merci de m'avoir rappelée à l'ordre monsieur. Sachez que je pensais bien faire, imaginez un peu ce que cette scène peut avoir comme impact lors d'une alerte rouge.

Une petite larme coulait sur la joue de la jeune vulcaine qui refusait de l'essuyer, elle reconnaissait avoir poussé, elle avait cependant l'unique désir de bien faire. Lo arrivait et restait silencieuse, pourtant son désir d'intervenir était puissant. Elle prenait T'Laad par les épaules.

Lo Barret - Je ne dirai rien, saches que tu peux toujours te confier à moi.

T'Laad [voix basse ] - Merci ma douce.

Fleche retour haut

Archives

Saison En cours